Mardi 26 août 2014 2 26 /08 /Août /2014 14:07

Nous condamnons la décision unilatérale de la plateforme Overblog de truffer ce blog de publicités en violation des conditions générales d'utilisation initialement définies.

 

Pour ne plus les voir téléchagez un logiciel Addblock  

Par Atlasaltern
Voir les 0 commentaires
Mardi 26 août 2014 2 26 /08 /Août /2014 12:30

125px-Flag-of-Cuba-svg.pngLe 4 août,  Associated Press a révélé l'existence d'un plan américain de l'agence gouvernementale USAID visant à renverser le régime cubain. Cette opération clandestine a consisté à envoyer des jeunes en provenance du Venezuela, du Pérou et du  Costa Rica sur des campus universitaires de l'île sous couvert d'y organiser des ateliers sanitaires de prévention du VIH et identifier des leaders potentiels d'une alternative au régime communiste. Le jour même de la publication de la dépêche, l'administration Obama a reconnu la double dimension de ce projet. Les jeunes recevaient 5,41 dollars de l'heure pour cette mission et devaient rendre compte de leur mission toutes les 48 heures. S'ils sentaient que les services cubains les espionnaient ils devaient dire "j'ai mal à la tête" et le projet était suspendu. Comme le note l'intellectuel argentin Atilio Boron, on imagine ce qu'il se passerait si l'Iran ou l'Afghanistan payaient des jeunes pour organiser la sédition aux Etats-Unis sous couvert de faire de la prévention sanitaire sur les campus universitaires.

 

En avril AP avait aussi révélé l'existence d'un réseau de SMS appelé ZunZuneo spécialement créé par USAID pour Cuba, et utilisé par 40 000 cubains qui ignoraient que ce réseau servait à l'enregistrement de données et au déclenchement d'un "printemps cubain". Pour ce faire USAID et l'entreprise privée Creative Associates International avaient obtenu 500 000 numéros de téléphones mobiles cubains puis le réseau avait été mis en ligne, grâce à une société-écran en Espagne et des fonds dissimulés aux îles Caïman. Les Etats-Unis ont dépensé 1,6 million de dollars avant de finalement abandonner ce projet en 2012.

 

F. Delorca

Par Atlasaltern - Publié dans : Amérique latine-Caraïbes - Communauté : La Cyber-résistance
Voir les 0 commentaires
Mardi 19 août 2014 2 19 /08 /Août /2014 19:22

ukraineUne interview de Frédéric Delorca sur l'Ukraine sera diffusée demain matin dans l'édition de BBC Afrique de 7-8h ici.

 


 

Par Atlasaltern - Publié dans : Europe de l'Est - Russie - Communauté : Media - Actualité générale
Voir les 0 commentaires
Lundi 18 août 2014 1 18 /08 /Août /2014 19:35

 Les combats se poursuivent dans l’est de l’Ukraine avec des tirs des séparatistes pro-russes qui ont visé un avion de chasse ukrainien Mig29. L'avion s’est écrasé alors qu’il survolait Lougansk, selon un porte-parole militaire ukrainien qui précise que le pilote a réussi à s’éjecter. Il se trouverait maintenant dans un endroit sûr.

 

Les négociations sur l'acheminement du convoi d'aide humanitaire russe (280 camions) à destinations de Lougansk et de Donetksk se sont poursuivies à Berlin et sur la négociation d'un cessez-le-feu se sont déroulées au niveau des ministres des affaires étrangères hier.

 

La guerre des communiqués se poursuit. L'Ukraine avait affirmé vendredi avoir en partie détruit une colonne de blindés russes entrée la veille sur son territoire, mais Moscou a déclaré que cette colonne n'existait pas.Aujourd'hui lundi les autorités ukrainiennes ont également que les insurgés pro-russes avaient tiré avec des lance-roquettes multiples Grad BM 21 sur une colonne de réfugiés, provoquant la mort "de dizaines" de civils près du bastion des insurgés de Lougansk. Selon le porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko, cette colonne se trouvait sur la route entre Khriachtchouvate et Novosvitlivka après avoir emprunté un couloir humanitaire par lequel plus de 1 800 personnes ont fui la ville de Lougansk en deux jours. Le premier ministre de la république autoproclamée de Donetsk impute l'attaque aux forces de Kiev.

 

Aujourd'hui les combats ont lieu à Lougansk et Donetsk a été vidée des trois quarts de ses habitants. L'eau y est coupée. Les Occidentaux ont appelé Kiev à la retenue. Plus de 2 000 personnes sont mortes dans le district depuis début juillet.Les observateurs sur le terrain démentent que les milices du Donbass soient lourdement équipées. Les insurgés, eux, accusent l'armée régulière d'utiliser des armes au phosphore blanc et des armes à sous-munitions.

 

 

Par Atlasaltern - Publié dans : Europe de l'Est - Russie - Communauté : Actualités Internationales
Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 09:10

800px-palestinian_flag_svg.png Saleem Al-Saqqa, Ministre de la Justice de Palestine et Ismail Jabr, Procureur Général de la Cour de Gaza ont, le 25 juillet 2014, déposé une plainte fondée sur l’article 15.1 du statut auprès de Fatou Bensouda, Procureure près la Cour pénale internationale (CPI), au sujet des crimes de guerre commis par l’armée israélienne en juin et juillet 2014 à Gaza, dans le contexte de l’opération militaire appelé « Bordure protectrice » qui a causé la mort de plus de 1 900 personnes, en grande majorité des civils. Pour accepter un Traité, un Etat doit le signer et le faire ratifier par son parlement. La Palestine ne l’a pas fait.  Mais le statut prévoit un mode dérogatoire : un gouvernement peut donner compétence à la Cour par une simple déclaration. C’est ce qu’avait fait le ministre de la justice de Palestine en janvier 2009, et cela a été refait au mois de juillet 2014, par une déclaration confirmative.La Procureure a rejeté la plainte au motif que, selon communiqué du 5 août, cette déclaration de 2009 ne serait plus valable car la Palestine a été reconnue comme Etat observateur non membre de l’ONU en novembre 2012. La procédure peut être régularisée par la remise au greffe de la Cour d’une déclaration de compétence fondée sur l’article 12.3 du statut. La balle est dans le camp de l'Autorité palestinienne pour ce faire.

 

La plainte devant la CPI peut être un moyen de faire bouger les Occidentaux qui continuent d'accorder une totale impunité à la répression israélienne à Gaza. La France et les Etats-Unis se sont bornés à quelques réserves verbales assez tardives sur le caractère "disproportionné" de l'action israélienne. Au niveau des actes, Barack Obama s'est contenté de suspendre les livraisons de missiles air-sol Hellfire pendant l'offensive et le Congrès américan dominé par les républicains vient de voter une loi pourfinancer à hauteur de 225 millions de dollars le "dome de fer" qui protège Israël. La candidate démocrate aux élections de 2016 Hillary Clinton pour sa part a même estimé qu'Israël "a fait ce qu’il devait faire pour répondre aux attaques de roquettes". En France, du fait de la couverture médiatique du conflit, et de l'orientation pro-israélienne de la majorité de la classe politique, l'indifférence dans l'opinion publique l'emporte : "les trois quarts des Français (74 %) n'expriment de sympathie pour aucun des deux camps en présence sur la bande Gaza, 17 % se déclarant en faveur des Palestiniens et 9 % pour Israël, selon un sondage IFOP pour Sud Ouest dimanche" selon une dépêche du 9 août.

 

Israël a annoncé qu'il ne coopèrerait pas avec la mission d 'enquête mandatée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU présidée par l'universitaire britannique, Williams Schabas,et invité celle-ci à enquêter plutôt sur les crimes de guerre commis en Irak et en Syrie. Les États-Unis, Israël, le Canada, le Royaume-Uni et d'autres pays membres de l'Union européenne (UE) poursuivent leur pression sur l'Autorité palestinienne afin de la dissuader de prendre des mesures dans le but de reconnaître la compétence de la cour pénale internationale ; ils ont notamment menacé l'Autorité palestinienne de lui retirer des aides financières dont elle dépend.

 

FD

Par Atlasaltern - Publié dans : Proche-Orient - Communauté : Media - Actualité générale
Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 08:43

gas-20pipeline.jpgBarack Obama avait invoqué le jeudi 7 août la présence de 40 000 Yézidis échoués sur une montagne pour justifier une opération de «sauvetage» . Mais quand les «conseillers» américains sont arrivés au Mont Sinjar, les 40 000 affamés Yézidis ne s'y trouvaient pas. Des Yézidis vivent déjà depuis longtemps sur le sommet de la montagne, et s'ils ont accueilli des réfugiés, la crise humanitaire n'a jamais été ce que les officiels en ont dit et un afflux de combattants kurdes du PKK en provenance de Syrie a largement suffi à briser leur encerclement.

Aujourd'hui le Pentagone fait marche arrière en reconnaissant simplement que la mission de sauvetage "ne paraît pas nécessaire". En attendant, la légende a permis de justifier les bombardements de quelques positions de l'Etat islamique en Irak et au Levant et de livrer des armes aux peshmergas kurdes (ce que va aussi faire la France) au grand dam d'ailleurs de la Turquie.

 

Washingtonsblog.com rappelle que le Kurdistan irakien recèle les principales réserves gazières du pays et qu'Exxon, Chevron, Total, ainsi que des compagnies russes, chinoises et indiennes y sont présentes.

 

Dans le même ordre d'idée notons aussi que, contrairement à certaines rumeurs, « Les miliciens de l’État islamique (EI) n’ont pas torturé et décapité des chrétiens », a précisé le patriarche des Chaldéens de Bagdad, Mgr Louis Sako, dans une interview à l’agence d’information romaine Aleteia. Il n'y aurait eu qu'un seul mort chrétien.

 

F. Delorca

Par Atlasaltern - Publié dans : Proche-Orient - Communauté : Géopolitique
Voir les 0 commentaires
Jeudi 14 août 2014 4 14 /08 /Août /2014 08:26

libye2Le parlement de la Libye a appelé le 13 août à une intervention étrangère pour protéger les civils des affrontements meurtriers entre milices rivales qui ont déjà fait des centaines de morts parmi les civils cet été.

Les députés se sont réunis à Tobrouk dans l'est à cause de la violence dans la capitale Tripoli et dans la deuxième ville de Benghazi, et 111 sur 124 ont voté pour cette motion. Le commandant de la police d'Etat a été assassiné avant hier.

 

Les ressortissants occidentaux ont été évacués en juillet et des flots de réfugiés ont été enregistrés en Tunisie. L'Egypte a exclu d'intervenir militairement. Pressée par la Ligue arabe, les Etats-Unis, la France et l'Egypte d'engager son armée à Tripoli, l'Algérie rejeté cette proposition, sa constitution lui interdisant toute ingérence militaire à l'étranger. Des livraisons d'armes à l'armée régulière seraient cependant à l'étude, un comble quand on se souvient combien elle était suréquipée à l'époque de Kadhafi... mais ses stocks ont été largement pillés par les milices et les trafiquants.

 

F. Delorca

Par Atlasaltern - Publié dans : Maghreb - Afrique occidentale - Communauté : Actualité panafricaine.
Voir les 0 commentaires
Lundi 11 août 2014 1 11 /08 /Août /2014 23:19

b52.jpgAprès les offensives des djihadistes de l'Etat islamique (EIIL) contre les villages Yésidis et les bastions kurdes, les objectifs de guerre étatsuniens en Irak sont des plus confus.  En 72 heures les buts d'Obama sont successivement passés de protéger la ville d'Irbil à protéger Irbil et Bagdad, puis empêcher la création d'un califat et garder tous les site stratégiques irakiens...

 

Pour le général à la retraite Carter Ham, avec 198 avions de guerre, il faudra nécessairement des troupes au sol. Obama dans une interview au New-York Times admet qu'il faut à Washington des alliés irakiens sur le terrain forts pour occuper le vide laissé par les bombardements (d'où l'empressement des Américains à se débarrasser de Maliki au terme d'un putsch constitutionnel semblable à celui qui s'est passé il y a 6 mois en Ukraine), et l'on peut se demander si cela sera possible sans l'aide de l'Iran... L'armée de l'air, elle, assure déjà qu'il lui faudra 15 000 hommes au sol seulement pour rendre viables les opérations aériennes et déjà 2 000 GIs sont prépositionnés. Le sénateur républicain Mc Cain, lui, appelle à des bombardements également contre les bases arrières d'EIIL en Syrie...

 

Par Atlasaltern - Publié dans : Proche-Orient - Communauté : Actualité+
Voir les 0 commentaires
Lundi 11 août 2014 1 11 /08 /Août /2014 18:44

YÉMEN – « L’autre » guerre entre sunnites et chiites… Aux portes du royaume saoudien

 

Par Frédéric Delorca

 

Les projecteurs de l’actualité internationale, en ce moment, sont braqués sur la création d’un califat intégriste sunnite au nord-ouest de l’Irak (l’États islamique – EI) et la mobilisation des milices chiites qu’elle suscite en réaction à Bagdad et dans le sud du pays. Mais un conflit entre chiites et sunnites a connu un regain de violence récemment, au sud du royaume saoudien, en République du Yémen.

Le 23 juillet dernier, le président yéménite Abed Rabbu Mansour Hadi effectuait une visite surprise à Amran, à 72 km au nord de la capitale, Sanaa, et annonçait le déblocage de 23 millions de dollars pour la reconstruction des installations urbaines ravagées par les récents affrontements entre Ansar Allah (les combattants du mouvement houthiste, chiites, en conflit permanent, depuis de nombreuses années, avec le gouvernement corrompu et totalitaire de Sanaa) et la 310ème brigade blindée contrôlée et dirigée par un membre du parti Islah (principal parti d’opposition, lié aux Frères musulmans sunnites), unité d’une armée régulière yéménite elle-même en proie à la guerre des chefs. Les combats ont aussi provoqué la fuite d’une centaine de familles qui s’ajoutent au demi-million de personnes déplacées à l’intérieur du Yémen depuis 2004.

 

Lire la suite ici

 

 

 

Par Atlasaltern - Publié dans : Proche-Orient - Communauté : Géopolitique
Voir les 0 commentaires
Samedi 9 août 2014 6 09 /08 /Août /2014 03:39

congo mapLe député UNC (Union pour la nation congolaise) Jean-Bertrand Ewanga a été placé en résidence surveillée sur ordre du Procureur général de la République démocratique du Congo mardi dernier pour outrage au chef de l’Etat et incitation à la haine tribale.

 

Le quartet composé d’ambassadeurs des Etats-Unis, de la France, de la Belgique et de la Grande-Bretagne a annoncé sa décision de rencontrer jeudi le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku pour lui demander des comptes sur les conditions de la levée de l'immunité parlementaire du député Ewanga (Le Potentiel).

 

Au cours d’un meeting organisé par l’Opposition, le lundi 4 août à la Place Sainte Thérèse à N’Djili, M. Bertrand Ewanga aurait déclaré à l’endroit du chef de l’Etat : "Kabila doit rentrer au Rwanda. Sa place est à la CPI" (cour pénale internationale"

 

Le Potentiel remarque : "Lors de la campagne électorale de 2011, certains acteurs politiques avaient aussi tenu des propos désobligeants à l’endroit du chef de l’Etat. Mais pourquoi le procureur général de la République ne les avait-il pas inquiétés à cette époque? (le procureur général de la République) M. Flory Kabange Numbi a, à cet effet,  fait savoir qu’au cours de cette période électorale, certaines instances internationales lui avaient demandé de « fermer les yeux et les oreilles sur les propos (Ndlr : outrageants) des acteurs politiques pour le bon déroulement du processus électoral »."

Par Atlasaltern - Publié dans : Afrique de l'Est - Grands lacs - Communauté : Les relations Europe Afrique.
Voir les 0 commentaires

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés