Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 18:28

Selon l'agence de presse chinoise Xinhua, aujourd'hui 13 octobre, des colons israéliens auraient agressé à coup de pierres et de bouteilles villes des petites élèves de l'école de filles de Kortoba à Hébron. L'Autorité palestiniene dénonce l'existece d'un plan israélien d'agitation en réplique à la demande de reconnaissance de l'Etat palestinien présentée par Mahmoud Abbas à l'Organisation des nations unies le 23 septembre dernier.

 

800px-palestinian_flag_svg.pngHier le Haut commissaire de Nations Unies pour les droits de l'homme (UNHCHR) a demandé au gouvernement israélien d'arrêter ses attaques contre les civils palestiniens en Cisjordanie. Il a cité quelques exemples récents de la connivence du régime de Tel Aviv avec des colons, tels que le meurtre d'un homme palestinien dans le village occupé de Qusra au sud de Naplouse le 23 septembre, les violences contre deux enfants palestiniens arrêtés par les troupes israéliennes le même jour, et la destruction de 200 oliviers dans le village le 6 octobre.

 

Au cours des dernières semaines, les territoires occupés ont subi une hausse de la violence israélienne, avec l'arrachage de centaines d'oliviers palestiniens, la destruction des récoltes, la profanation de mosquées et de cimetières.

 

Ce durcissement intervient alors que le gouvernement israélien a décidé de remettre en liberté plus d'un millier de militants du Hamas en Cisjordanie en échange de la libération du soldat Gilad Shalit. Selon divers analystes cet échange de prisonniers permettrait au premier ministre israélien d'affaiblir politiquement le Fatah en renforçant le Hamas dans les territoires occupés.

 

Le choix de la tension pourrait être une réplique au contexte international de plus en plus incertain pour Israël. Le régime syrien qui vient d'échapper à une condamnation internationale grâce au double véto de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité de l'ONU a organisé hier une manifestation de soutien à sa cause dans les rues de Damas, réunissant entre quelques dizaines de milliers et un million de personnes selon les sources derrière des slogans du genre « Amérique, dégage, la Syrie restera libre ! ». En Egypte les prochaines élections pourraient amener les Frères musulmans au pouvoir, avec le risque de rupture des accords de Camp David que cela peut impliquer, et la Turquie a ouvertement menacé Israël de lui opposer sa flotte de guerre le mois dernier (encore que les dernières prises de position de la Turquie contre Damas et pour l'installation d'un dispositif antimissile de l'OTAN, susceptible de protéger aussi Israël, sur son sol ait pu apparaître aux yeux de l'Iran notamment comme un signe de double langage...)

 

Au niveau des Nations-Unies, les tractations autour de la question de la reconnaissance de la Palestine se poursuivent.

 

La position de la France aura son importance puisqu'elle peut influencer, au Conseil de sécurité, des pays hésitants comme le Gabon et la Bosnie Herzégovine. Le président N. Sarkozy pour éviter aux Etats-Unis  d'opposer un véto unilatéral tente depuis plusieurs semaines de dégager un compromis en faveur de l'adoption d'un statut d'observateur pour la Palestine. L'Unesco, elle, a d'ores et déjà reconnu cet Etat.

 

Les partisans du gouvernement israélien continuent de mener la bataille politique aussi dans l'opinion publique française. Alors qu'un groupe de députés français a signé une pétition pour la reconnaissance de l'Etat palestinien, un autre groupe inspiré par le CRIF recommandait au contraire la "poursuite des négociations" en lieu et place de la reconnaissance (les internautes peuvent écrire aux députés signataires de ces pétitions pour leur dire ce qu'ils en pensent). Le Jerusalem Post en ligne publie une article dénonçant une "troisième Intifada" que la chaine publique de télévision française France 2 aurait lancée contre Israël du fait d'une "désinformation" sur la situation en Cisjordanie.  Le Syndicat national des journalistes, pour sa part, accuse l'ambassade d'Israël et le CRIF de faire obstacle à la liberté d'information de cette chaîne et lance une pétition sur ce thème.

Partager cet article

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article

commentaires