Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 22:00

Mercredi dernier, Le Caire a été le théâtre de violents affrontements: les forces de l'ordre ont dispersé deux campements partisans du président égyptien déchu Mohamed Morsi. Le dernier bilan de la répression gouvernementale s'élèverait à plus de 600 morts et 4 000 blessés. Certains parlent déjà d'un Tiananmen égyptien. Les manifestations se sont poursuivies ce 16 août dans le cadre d'un "vendredi de la colère". Des dizaines de partisans des Frères musulmans ont été tués.

 

Les Etats-Unis ont officiellement condamné les violences mais le président Obama a précisé que l'aide militaire à l'Egypte ne serait pas remise en cause. Le roi Abdallah d'Arabie saoudite qui a abondamment financé le nouveau régime militaire soutient ouvertement la répression. ll a déclaré vendredi, dans un message à la télévision, son ferme appui aux autorités égyptiennes dans leur lutte contre le "terrorisme" (Ria). Les Emirats arabes unis et le Bahrein (qui a lui même réprimé violemment sa population avec le soutien occidental) se sont aussi exprimés dans ce sens.

 

L'Egypte a annulé ses manœuvres navales avec la Turquie, prévues pour octobre prochain, en signe de protestation contre l'"ingérence flagrante" d'Ankara dans les affaires intérieures du pays, ont annoncé vendredi les médias internationaux (Ria).Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait précédemment appelé à convoquer d'urgence une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à la suite des massacres du Caire. A Khartoum, Alger, Jérusalem, Aman, et au Maroc quelques centaines de manifestants se sont réunis en solidarité avec les Frères musulmans égyptiens en scandant des slogans hostiles au général Al-Sissi accusé d'être un instrument des Etats-Unis et d'Israël. Le Qatar,et la Tunisie ont quant à eux condamné la violence du pouvoir égyptien.Le Venezuela a rappelé son ambassadeur pour dénoncer les massacres.

 

La logique de guerre civile qui s'installe en Egypte menace le pays de chaos et nuit entre autre à la minorité copte. Selon l’ONG Initiative égyptienne pour les droits de la personne (EIPR), depuis le mercredi 14 août, au moins 25 églises ont été incendiées et des attaques ont visé de nombreuses écoles, maisons et échoppes coptes dans 10 des 27 provinces d’Égypte (Apic).

 

F. Delorca

Partager cet article

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article

commentaires