Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 01:00
Voilà plusieurs mois que l'Empire américain (dont 10 % des importations pétrolières viennent d'Afrique) tente d'installer en Afrique un "commandement d'Afrique" (AFRICOM) qui superviserait l'ensemble de ses activités militaires sur le continent noir (http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/6336063.stm). Mais Washington a beaucoup de mal à trouver un pays candidat à l'accueil d'une telle structure sur son sol.  Fin août les 14 pays membres de la Communauté de Développement de l'Afrique australe (SADC) réunis à Dar-es-Salam se sont opposés à la mise en place de ce commandement. Une position que le ministre de la défense de Zambie a commentée en ces termes le 29 août : "L'Afrique doit éviter la présence de troupes étrangères sur son sol" (http://allafrica.com/stories/200708290848.html).  800px-LocationAfrica.png

Le porte-parole du Pentagone Ryan Henry  s'était pourtant voulu rassurant : "L'Africom n'aura pas de troupes" avait-il déclaré à l'agence PANA le 29 juin 2007 (http://www.panapress.com/newsindexlat.asp?code=eng&dte=29/06/2007). Mais ce genre de promesse ne persuade plus guère. Dans un article récent du 12 septembre 2007, le professeur Shu Yunguo de l'université de Shanghaï relevait que Washington n'avait pas eu plus de succès dans les pays du Maghreb puisque l'Algérie et la Libye ont successivement refusé, elles aussi, de devenir les sièges de l'Africom, et félicitait l'Afrique pour cette manifestation d'indépendance (http://english.peopledaily.com.cn/90001/90780/91343/6261173.html).

Partager cet article

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Afrique australe
commenter cet article

commentaires