Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 14:21

Noam Chomsky le déclare dans une interview au journal Zaman ce mois ci : la Turquie peut jouer un rôle constructif au Proche-Orient. Il la félicite notamment d'avoir accompli, avec le Brésil, un office de médiateur sur le dossier du nucléaire iranien.turkey-flag.png

 

Après s'être rapprochée de la Syrie et de l'Iran (dans une sorte de triangle sunnite-laïque-chiite), et accessoirement du Qatar, Ankara aurait organisé début octobre des manoeuvres militaires conjointes avec la Chine. Selon le quotidien Haaretz cité par des blogs et sites français et par Al Manar des avions de combats chinois de type « Sukhoi 27 » venus en survolant le Pakistan et la Turquie ont participé à ces exercices aux cotés des avions F16 turcs. Israël se serait dit préoccupé par ces maoeuvres secrètes. L'information toutefois ne figure pas (ou plus) dans les archives d'Haaretz ni sur les sites anglophones.

 

Quoi qu'il en soit, et cette info-là peut être vérifiée dans la presse turque, le premier ministre chinois Wen Jiabao et son homologue turc Recep Tayyip Erdoğan se sont pubiquement félicités le 8 octobre dernier de la coopération stratégique sino-turque, une coopération qui se met en place malgré le lobbying des sécessionnistes ouïgours à Ankara, dont beaucoup sont manipulés par les Etats-Unis.


Ce rapprochement sino-turc intervient alors que le prix Nobel de la paix attribué à un dissident chinois vient compléter sur le plan idéologique les pressions que les occidentaux font peser sur le plan militaire par l'installation de bases de missiles en Corée, le déploiement de forces navales et l'encerclement "en croissant" de ce pays.

 

daliwhitehouse.jpg

Peut-être en partie pour contrer ce nouveau rapprochement stratégique, la Fondation Lantos basée aux Etats-Unis et placée sous le patronnage moral du président israélien Shimon Peres, soutient des personnalités dans le collimateur du gouvernement chinois, comme l'artiste Shen Yun, en l'honneur de laquelle la présidente de la Fondation Lantos a organisé une réception au mois d'août dernier. En 2009, elle avait remis le prix Tom Lantos des droits de l'homme au Dalai Lama.

 

Nul doute que la Fondation Lantos agit ici en symbiose avec le gouvernement des Etats-Unis. La secrétaire d'Etat Hillary Clinton vient de nommer Tomicah Tillemann-Dick, le fils de la présidente de la Fondation Lantos (et veuve du congressman Lantos), conseiller pour la société civile et les démocraties émergentes. Un poste utile pour relancer les révolutions colorées en direction de la Chine.

 

F. Delorca

Partager cet article

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article

commentaires