Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 10:55

Côte d'Ivoire-carteDans un entretien accordé à l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur le 5 juin, le ministre ivoirien du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des PME, Jean-Louis Billan, dénonce les conditions d'attribution du deuxième terminal à conteneurs au groupement franco-suisse Bolloré-APM Terminal-Bouygue. Le premier avait été cédé à Bolloré par Gbagbo gratuitement (seul un avenant au contrat a permis d'obtenir le versement d'une compensation de 30 millions d'euros en 2012), et selon M. Billon (qui est le frère du dirigeant de la société Movis concurrente de Bolloré en alliance avec associé les groupes français CMA CGM et Necotrans ainsi que le philippin ICTSI) à cause du monopole de Bolloré sur le premier terminal, la manutention portuaire y est parmi les plus chères de la sous-région, de 20 à 30% en plus selon certaines estimations. Ce manque de compétitivité engendrerait des coûts qui se répercutent directement sur le consommateur ivoirien.

 

Le président Alassane Ouattara avait été soutenu par le groupe Bolloré à partir de 2011 ainsi que par Nicolas Sarkozy, ami du groupe, qui avait organisé une opération militaire pour l'installer à la présidence de la République en lieu et place de Laurent Gbagbo. L'épouse d'Alassane Ouattara, Dominique Folloroux, femme d'affaire et ancienne intermédiaire du président Houphouët-Boigny, est de longue date proche de Bouygue et de Bolloré, dont la présidente des filiales en Côte d'Ivoire avait assisté au mariage des Ouattara en 1991 à Paris.

 

FD

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires