Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 17:58

Selon Debka.com :

 

usmarine.jpg"Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre Netanyahu ont terminé leur réunion de trois heures à Sotchi le mardi 14 mai, à couteaux tirés sur la Syrie. En fait, M. Poutine a averti que son invité Israël et son armée se dirigeaient vers la guerre avec la Syrie dans laquelle la Russie pourrait bien être impliqué - et pas seulement à travers les S-300 missiles anti-aériens avancés fournis au gouvernement Assad. Les requêtes que Netanyahu et le chef du renseignement militairele major-général Aviv Kochavi ont soumises à Poutine et au chef du renseignement extérieur russe, le directeur du SVR, Mikhaïl Fradkov, sont tombées dans l'oreille d'un sourd.

 

Ils ont trouvé le leader russe  furieux de l'accueil ce jour-là au port de la mer Rouge de Eilat de l' USS Kearsarge,  transportant 1.800 Marines et un lot de 20 V-22 Osprey hélicoptères que le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel avait promis de fournir à Israël lors de sa visite Avril. 

 

Poutine a considéré le stationnement des forces américaines dans le Golfe d'Aqaba, juste deux heures de route de la frontière israélo-syrienne pour repousser l'agression syro-iranienne du Hezbollah contre Israël ou en Jordanie - signalée par l'arrivée du Kearsage - comme un acte de mauvaise foi par Washington. D'un côté, ils veulent que nous travaillons à une conférence internationale pour mettre fin à l'effusion de sang en Syrie, tandis que de l'autre, ils déploient des forces militaires, s'est-il plaint à Netanyahu.

 

Le Premier ministre israélien a répliqué avec un avertissement qu'Israël continuerait à viser les armes sophistiquées en Syrie qui étaient destinées au Hezbollah. Et si le président Bachar al-Assad devait se vengerdu bombardement du 5 mai  des magasins d'armes  par Israël sur le mont Qassioun près de Damas, Israël intensifierait ses bombardements de cibles et d'armes militaires syriennes jusqu'à cequ' Assad soit laissé sans armes pour combattre les assauts des rebelles.

 

Poutine a rejeté cette menace comme invraisemblable. 

 

Ni Poutine ni Netanyahu ne mettent toutes leurs cartes sur la table, mais la conversation a pris fin en laissant le dirigeant russe pleinement confiant en ce que ses capacités de pérserver Assad seraient supérieurs à la capacité d'Israël de le détruire.

 

En fin de compte, Netanyahu et son parti sont rentrés mardi soir chez eux avec un mauvais pressentiment. Ils étaient certains que Moscou avait donné Assad le feu vert pour aller jusqu'au bout de sa menace de transformer le Golan syrien et le Horan du sud de la Syrie "un front de résistance" - à savoir les plates-formes pour lancer dans une guerre d'usure contre le nord d'Israël avec l' aide d'un flux d'armes sophistiquées au Hezbollah. 

 

Le dirigeant syrien est vivement encouragé à adopter cette voie par Téhéran. Hassan Nasrallah,le chef du Hezbollah a adhéré à cette option. Et le leader radical palestinien, Ahmed Jibril, chef du Commandement Populaire Front-général satellite d'Assad, a ardemment offert ses services.

 

Et en effet, le mercredi, au lendemain de la visite de Netanyahu à Sotchi, le groupe de Jibril s'est laissé aller à lancer un tir de mortier sur le Mont Hermon, station de ski israélienne, depuis une position de l'armée syrienne.

 

Des sources militaires israéliennes ont confirmé plus tard qu'il ne s'agissait pas d'obus égarés d'une bataille syrienne armée rebelle comme dans les cas précédents, mais d'une attaque délibérée. A Jérusalem, cela a été pris comme une conséquence directe du compte-rendu de Moscou à Assad de la conversation entre les dirigeants russes et israéliens. Ils ont conclu que Assad a pris pour acquis qu'il était désormais libre de passer à l'offensive contre Israël. 

mMrcredi soir, le bureau de Netanyahu a réagi à cette dégradation par un  fort et rapide avertissement .

 

Les médias israéliens ont été informés sans ambages que si Assad choisissait de riposter aux frappes aériennes d'Israël, il serait destitué.

 

Cette même nuit, "un haut responsable israélien" contactait le New York Times avec un avertissement plus détaillée cité par le journal: "Si le président syrien Assad réagit en attaquant Israël, ou tente de frapper Israël à travers ses mandataires terroristes, il risque la confiscation de son régime, pour venger Israël. "

 

En quelques heures, jeudi matin, le 16 mai, Jérusalem a eu sa réponse de Damas. 

 

 Un groupe palestinien qui se dénomme lui-même "Martyrs de la Abdel Qader al-Husseini Brigades" (le nom du commandant d'une force palestinienne lutte contre Israël dans sa guerre de 1948) a revendiqué la responsabilité des «fusées» tirées sur un poste d'observation militaire israélienne dans le Golan. Elles ont été tirés en l'honneur du Jour de la Nakba, a indiqué le communiqué publié à Damas "Nous ne célébrons pas mais venger le sang de nos martyrs."

Une vidéo montrant le lancement a été ajoutée. 

 

L'utilisation par les groupes terroristes palestiniens d'appellations ad-hoc pour la revendication des attaques est fréquentes,  est fréquente, ce que faiy aussi souvent Al-Qaida, mais cette fois-ci cela a été facilement identifié par Israël et pris pour signifier que Assad avait commencé à utiliser ce que le responsable israélien cité par le New York Times appelait «ses sous-trraitans terroristes."

 

En fonction des prochaines actions qui seront décidées par le Premier ministre Netanyahu, le ministre de la Défense Moshe Yaalon et le chef d'état-major Benny Gantz Lt. Gen, cet incident pourrait marquer le point d'inflexion d'un glissement vers uneguerre ouverte contre Israël de la Syrie, du Hezbollah et d'autres clients d'Assad.

 

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 10:53

onu.pngThe United Nations on Wednesday approved a resolution supporting Syrian opposition forces, calling for a political transition there and condemning the forces of President Bashar al-Assad in a vote backed by the United States but rejected by Russia as “irresponsible.”

 

The non-binding resolution drafted by Qatar was approved by the General Assembly with a vote of 107-12, with 59 abstentions. Support for the Syrian opposition was weaker however than when a similar UN resolution was passed last August by a vote of 133-12, with 31 abstentions (Ria).

 

Russia, China, North Korea, Iran, Bolivia,  Nicaragua, Syria, Venezuela voted against. 

 

South Africa Ambassador Kingsley Mamabolo said his country, which voted in favor of previous resolutions condemning Assad's government, would vote against the resolution because it opened the door to "regime change" by forces from outside Syria.(JP) Indonesia, which voted in favor of the August resolution, said it abstained mainly because of the resolution's implied recognition of the Syrian opposition. ndia and Brazil were among the dozens who abstained.

 

En France le co-président du Parti de Gauche JL Mélenchon rappelle sur son blog les révélations de Carla del Ponte, émissaire de l'ONU, sur l'utilisation possible d'armes chimiques par les rebelles et ironise sur la propagande de guerre : " En Libye et en Syrie aujourd’hui les « insurgés » combattent un despote avec des méthodes aussi répugnantes que les siennes et parfois même pire. C’est ce que vient de montrer le recours aux armes chimiques par les « rebelles » en Syrie. Etrange : la femme qui le révèle pour l’ONU est celle qui a été menacée déjà pour le Kosovo. Encore elle ! Heureusement, les nord-américains sont là pour révéler qu’ils disposent de preuves solides montrant que le despote a usé de ces armes chimiques. Et patati et patata. La vie, quoi."

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 10:28

Georges Malbrunot du Figaro après avoir appelé pendant deux ans à la chute de Bachar El-Assad reproche à la France de ne pas avoir soutenu plus tôt un règlement politique et de n'avoir soutenu que les éléments les plus extrémistes et les moins cohérents de l'opposition syrienne : l'article est .

 

La France, perdue par son alliance avec le Qatar, ne jouera qu'un rôle mineur dans la conférence organisée sur la Syrie par les USA et les Russes.

 

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 09:29

Après que 8 sénateurs néoconservateurs aient demandé à l'administraton Obama si des armes chimiques ont été employées en Syrie, l'Exécutif a répondu : " "Our intelligence community does assess with varying degrees of confidence that the Syrian regime has used chemical weapons on a small scale in Syria, specifically the chemical agent sarin," the letter said, a day after a letter by eight senators was sent to the president asking if chemical weapons had been used by the Assad regime since the conflict there began in 2011." (Asia Times)

 

Les interventionnistes y voient un motif pour agir militairement. Pour sa part le président égyptien Mohamed Morsi en pleine phase de rapprochement avec la Russie, est aujourd'hui à Téhéran pour discuter du plan de paix d'Ahmadinejad pour la Syrie, qui implique le dialogue entre les parties au conflit non directement impliquées dans des actes de répression (JP).

 

En Turquie dimanche à Antakya (Antioche), l'Association pour la Paix (liée au Parti communiste de Turquie) organisait une manifestation qui a réuni une foule importante  (voir les photos ici)  contre l'ingérence occidentale et turque en Syrie.

 

La journaliste ukrainienne naguère retenue en otage par l'Armée syrienne libre Anhar Kochneva participait à la conférence qui a suivi cette manifestation aux côtés notamment d'Erkan Bas membre du comité central du parti communiste et de Omar Adel représentant du Parti communiste de Syrie.

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 11:58

"La Russie et l'Egypte prônent le règlement de la crise syrienne sans ingérence étrangère et l'arrêt des hostilités, a déclaré vendredi à Sotchi le président russe Vladimir Poutine à l'issue d'entretiens avec son homologue égyptien Mohamed Morsi." (Ria N)

 

L'Egypte, qui est au bord de la faillite économique, malgré les prêts saoudiens et qataris, a demandé à la Russie de lui accorder un prêt important, a annoncé vendredi Iouri Ouchakov, assistant du chef de l'Etat russe (Ria).

 

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 11:35

Une vingtaine de personnes ont été tuées lundi dans des attentats fomentés par Al Qaida-Irak lundi à quelques jours des élections provinciales. Le lendemain le gouvernement irakien annonçait l'exécution de 21 terroristes. Al Qaida présente souvent ses attentats comme des représailles aux exécutions.

 

Le fossé entre sunnites (dont Al Qaida se veut la branche radicale) et chiites se creuse en Irak. En janvier une vague de manifestation a secoué les provinces sunnites après l'arrestation en décembre de gardes du corps du ministre des finances sunnite Rafia al-Issawi. Les sunnites dénoncent notamment le fait que la loi de 2005 qui permet d'arrêter n'importe qui sur une accusation de terrorisme sans dévoiler l'identité du dénonciateur est souvent utilisée contre eux. Le 30 janvier dernier l'imam sunnitemodéré  Hassan al-Mullah responsable religieux de la province Diyala et maire de Maqdadiyah, 60 ans, est mort à la prison de Kadhmiyah après cinq ans d'incarcération sans procès.

 

Le gouvernement à majorité chiite compte à la fois sur l'aide américaine et sur celle de l'Iran pour maintenir l'ordre. Selon G. Munier : "En attendant que les Etats-Unis s’engagent un peu plus dans la guerre civile syrienne, [le premier ministre Nouri Al] Maliki a accepté, le 2 avril dernier, la proposition du mollah Heydar Moslehi, ministre iranien du renseignement (Vevak), de partager « l’expérience iranienne en matière de stabilité et de sécurité ». En échange, il promet à l’ayatollah Khamenei – guide suprême de la révolution islamique iranienne - d’expulser les 3 200 Moudjahidine du Peuple (OMPI) parqués au camp Liberty, près de l’aéroport de Bagdad." Al-Maliki aurait aussi demandé à B. Obama de lui fournir des drones.

 

Les leaders religieux multiplient pourtant les signes en direction de la tolérance confessionnelle. Le chiite Moqtada al-Sadr s’est rendu vendredi 4 janvier dans l’église Notre-Dame-du-Salut, théâtre d’un attentat meurtrier en octobre 2010, ainsi qu’à la mosquée al-Gailani, l’une des principales mosquées sunnites de la capitale irakienne, peu avant la prière du milieu du jour (La Croix). En décembre le premier ministre Al-MAliki avait fait rouvrir cathédrale syrienne-catholique de Notre-Dame de Salut et demandé (conjointement avec l'archevêque de Kirkouk) aux Européens de ne pas accorder de visa aux chrétiens (qui ne sont plus que 400 000 contre 1,5 million il y a 20 ans) pour ne pas les encourager à émigrer.

 

Mais tous les chiites ne sont pas sur cette ligne : le 13 décembre sur la chaine de télévision égyptienne Al Baghdadia, le grand ayatollah chiite irakien réfugié en Syrie Ahmad Al Hassani Al Baghdadi avait qualifié les chrétiens irakiens de "polythétistes", d' "amis des sionistes" et leur avait laissé le chois entre l'Islam et la mort,précisant au passage que leurs femmes et leurs filles pouvaient être considérées comme des épouses des musulmans", c'est-à-dire violées. Une institutrice chrétienne a été retrouvée égorgée dans le quartier Al-Bath de Mossoul fief du wahabbisme sunnite en janvier.

 

Selon Iraq Body Count 4 471 civils ont été tués dans le cadre de la guerre civile larvée en Irak l'an dernier.

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 23:05

Dans un message publié sur Internet, Abou Mohammad al Golani, le chef du Front islamiste Al-Nosra a annoncé mercredi qu'il prêtait allégeance au chef d'Al-Qaïda. (France 24)

 

La France a cependant refusé son inscription par extension sur la liste des organisations terroristes.

 

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 22:51

flag_egypt.pngLes timides signes de normalisa­tion avec la République islamique font face à une peur irrationnelle de voir le chiisme se répandre en Egypte. Au-delà des facteurs internes, les relations avec Washington et les pays du Golfe entravent tout rapprochement réel avec la puissance chiite (Al Ahram).

 

L'Egypte dépend beaucoup de l'aide des pétromonarchies. Cf L'Égypte de Morsi menacée par la faillite (Le Figaro 10/04/2013) "Confrontés à un déficit de 10,9 %, les islamistes répugnent à engager les mesures d'austérité exigées par le FMI."

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:33

"Pourquoi le Qatar, qui se présente comme un pays moderne et qui bénéficie d’une convention fiscale hors norme en France, éprouve-t-il le besoin d’aller cacher une opération aussi symbolique que le rachat du Printemps en passant par des méandres de sociétés écrans au Luxembourg, prête-noms et intermédiaires de tous ordres ?" s'interroge Mediapart, en se demandant si des gens bien placés en France ne bénéficient pas, au passage, de rétrocommissions. L'émirat qui possède déjà des parts dans Total, LVMH, Vinci, Veolia, et de nombreux grands hôtels et champs de courses prestigieux, via Qatar Investment Authority montait il y a un an dans le capital de Lagardère jusqu’à y porter sa participation à 12,8% (cf Slate), et pourrait avoir EADS (de plus en plus soumise aux banquiers) en ligne de mire.

 

 

Le fond souverain du Qatar possède en Allemagne 17 % de Volkswagen, 10 % Porsche et 9 % du géant du bâtiment Hochtief. En Italie il acheté Valentino et l'AC-Milan

 

En Grande Bretagne il possède 20 % de la bourse de Londres et a financé 95% de la Shard tower, le plus haut gratte-ciel d'Europe. Après avoir acheté les magasins Harrods en 2010, s'intéresserait à Marks & Spencer, avec peut-être des commissions louches comme dans l'affaire du Printemps/

 

En politique internationale l'émir du Qatar se pose en médiateur dans divers conflits. Pour la deuxième fois en trois ans il accueille à Doha le président érythréen Isaias Afewerk après avoir joué les bons office entre lui et Djibouti. Deux jours plus tôt il accueillait le président afghan Hamid Karzai et s'engageait à jouer à jouer les intermédiaires avec les talibans (la question de  l'ouverture d'un bureau des talibans à Doha n'a semble-t-il pas été abordée). Il joue aussi les médiateurs dans les territoires palestiniens entre l'OLP et le Hamas. Parallèlement le pays continue d'entetenir l'incendie en Syrie et héberge des djihadistes tchadiens, algériens etc prêts à répandre le wahabbisme (en décembre 2011 l'émirat a érigé une immense mosquée à Mohammed Ibn Abdoul Wahhab) ou l'idéologie des frères musulmans au Sahel. Il tient aussi à bout de bras le régime égyptien de Morsi (et a été accusé récemment de vouloir privatiser à son profit le canal de Suez), qui aujourd'hui se voit soupçonné d'organiser un complot contre les monarchies du Golfe, selon un responsable de la police à Dubaï.

 

Malgré l'antisémitisme affiché de nombreux médias du Qatar, l'émirat reste soupçonné d'entrenir des rapports clandestins avec Israël.  En novembre l'agence iranienne Fars avait accusé l'émir d'avoir donné  lors de sa visite du 23 octobre aux responsables palestiniens des montres et stylos munis d'émetteurs pour aider les services israéliens à les localiser. Ahmed Jaabiri et Ahmed Abu Jalal et une quarantaine d'autres militants des brigades Ezzedeen al-Qassam seraient morts à cause de cela en novembre (personne n'a démenti cette info). En janvier une source à Jérusalem indiquait que le Qatar avait aidé au transfert de 60 Juifs du Yémen sur un avion de Qatari Airline. L’ancienne ministre des Affaires étrangères et chef du parti Kadima, Tzipi Livni, aurait déclaré sur une chaîne de télévision israélienne que son rival Benyamin Netanyahou a reçu du Qatar 3 millions de dollars pour sa campagne électorale (mais l'information ne figure pas dans les archives du Jerusalem Post, comme le prétendent les sites qui ont repris cette nouvelle qui relève peut-être de la rumeur...).

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 21:51

Esprit Corsaire  http://www.espritcorsaire.com/?ID=54- Dernier épisode dans la guerre de propagande en Syrie, l’appel à la mobilisation générale lancé à la télévision le 10 mars dernier par le grand mufti Ahmad Badreddine Hassoun, appelant les syriens au « jihad » pour défendre leur pays contre le « complot » de l’étranger.

 

Les forces armées loyalistes se battent pour tenir l’axe Damas- Homs- Hama. La moitié des effectifs de l’armée syrienne serait aujourd’hui concentré dans la capitale. Même si l’opposition parvenait à prendre le contrôle d’une partie du centre-ville, le régime pourrait continuer à bombarder la ville et à défendre les zones habités par ses partisans. En cas de chute de Bachar al-Assad , la ligne de contrôle Damas- Homs- Hama s’effondrerait probablement mais des poches de résistance à Damas, sur la côte et autour de Homs et Hama, continueraient à empêcher une consolidation de l’opposition sunnite sur l’ensemble du territoir

 

Dans tous les cas de figure, la mutation progressive des institutions du régime en un conglomérat de milices et l’atomisation communautaire du pays rendront très difficile le maintien d’institutions étatiques comme l’armée et la police, capables de rétablir un semblant de sécurité sur le territoire.

 

 

Afrique -Asie  http://afrique-asie.fr/component/content/article/75-a-la-une/5151-bahar-kimyongur-a-l-onu-violences-sectaires-ou-genocide-anti-alaouite.html  "Les comités populaires armés par le gouvernement ne sont guère homogènes sur le plan religieux : ils sont assyriens à Qamishli, arméniens à Kassab et druzes à Jaramana ou à Soueida. Ils sont sunnites à Raqqa, à Hama, à Deraa ou à Deir Az Zawr. Ils sont alaouites, chrétiens et sunnites à Tartous et à Lattaquié. Ils sont également mixtes à Homs. Ils sont Palestiniens sunnites à Nairab (Alep) et à Yarmouk (Damas). Ils sont chiites à Sayyida Zeinab à Damas ou dans les villages d’Al Foua et Kafraya dans le Nord. Ils sont chrétiens dans la «  Vallées des chrétiens »…"

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article