Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 03:35

Le Rwanda a intenté en avril une action devant la Cour internationale de justice (CIJ) contre la France  qu'il accuse d'enfreindre le droit international en cherchant à poursuivre le président Paul Kagamé et certains de ses proches. (Reuters 19 avril 2007)

Un débat complexe - mais peu médiatisé - se poursuit dans les cercles de spécialistes et au Tribunal pénal international - TPI Rwanda (une instance encore plus contestable dans son fonctionnement que le TPI Yougoslavie, c'est tout dire) sur la nature du régime politique instauré par le Front Patriotique rwandais, allié des Etats-Unis qui a conquis le Rwanda en 1994 et porté la guerre au Congo. Celui que certains accusent d'être un "Khmer noir" (http://www.voltairenet.org/article3136.html ) serait à l'origine de l'assassinat des présidents hutus rwandais et burundais en avril 1994, comme l'avait suggéré l'article de Chris Black sur le Congo dans l'Atlas alternatif. Le volumineux rapport du juge Bruguières, dont une partie est accessible sur http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=7301  en Français et sur http://cirqueminime.blogcollective.com/blog/_archives/2006/12/16/2577762.html  en anglais, va dans ce sens.

Par ailleurs en mai se déroule le procès à la cour d'assise de Bruxelles du major Bernard Ntuyahaga, accusé d`avoir participé au massacre de 10 paras belges le 7 avril 1994 à Kigali. Il fait l'objet d'une médiatisation importante, notamment via la presse angolaise (AngolaPress), dans les milieux de réfugiés hutus (http://www.rdrwanda.org/) qui souhaitent y faire entendre leur propre version de l'histoire.

Repost 0
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 12:20

 

Une centaine de parachutistes des forces françaises basés au Gabon est arrivée dimanche dernier à Bangui, en renfort des 200 soldats stationnés dans la capitale de Centrafrique. Le même jour des affrontements ont eu lieu entre l'armée française et les rebelles de l'Union des forces démocratiques pour le changement, à Birao, une ville stratégique située nord-est du pays (http://www.congoplus.info/article_congoplus-2654.html). L'action militaire de la France au soutien du gouvernement centrafricain se poursuit depuis quelques mois déjà (http://www.congoplus.info/tout_larticle.php?id_article=1651).

L'affaire n'est pas totalement séparée de celle du Darfour à propos de laquelle l'inénarrable procureure de la Cour pénale internationale, ex procureure du TPIY, Louise Harbour déploie en ce moment son activisme (http://fr.news.yahoo.com/08032007/5/darfour-les-viols-continuent-selon-l-onu.html).

C'est ainsi toute la zone sahélienne entre la Libye et Bangui qui est plongée dans l'instabilité par différentes luttes de factions et qui pourrait échapper progressivement au contrôle de Paris tandis que les Etats-Unis y poursuivent leur implantation (cf un article d'analyse à ce sujet sur http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=74763).


 

Repost 0
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 22:38
Un premier bilan des opérations militaires états-uniennes en Somalie commence à paraître. Le journal belge solidaire, à partir des dépêches de Reuters, évalue à plusieurs centaines de paysans le nombres des victimes des bombardements US (http://www.anti-imperialism.net/lai/texte.php?langue=1&section=BW&id=25198 ).

Le bilan des pertes causées par l'invasion éthiopienne soutenue par Washington n'est pas chiffré.

La répression contre les militants des "Cours islamiques" (des groupes disparates qui, comme le confirme un ex-enseignant dans Il Manifesto, jouissaient du soutien de la population http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/09-Gennaio-2007/art39.html ) vient de faire un dommage collateral : la liberté de la presse, puisque la chaîne pluraliste indépendante arabe Al Jezira et diverses radios ont été quelques jours interdites d'émission. La Fédération internationale des journalistes a protesté (http://www.larepublica.es/spip.php?article3681 ) .

On apprend par ailleurs que la création d’un nouveau commandement militaire états-unien pour l’Afrique est à l'étude (source Antonio Garcia RFI cité par http://www.anti-imperialism.net/lai/texte.php?langue=1&section=CMBF&id=24888&spes=  ). "Les Etats-Unis disposent actuellement d’une seule base militaire en Afrique qui est installée à Camp-Lemonier, en République de Djibouti, rappelle l'article. 1 800 militaires américains y sont stationnés, dans le cadre de la force conjointe pour la Corne de l’Afrique (Combined Joint Task Force Horn of Africa), qui a surtout la vocation à des missions «préventives», visant notamment la détection de groupes terroristes en liaison avec les réseaux du Proche-Orient. Cette base aurait été utilisée dans le cadre des opérations clandestines en Somalie pour soutenir les chefs de guerre, qui s’opposaient à l’avancée des Tribunaux islamiques.

Les Etats-Unis ont organisé à plusieurs reprises des exercices militaires, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le banditisme transfrontalier. Près de 300 soldats américains ont ainsi participé aux manœuvres «Flintlock» en juin 2005 au Mali. Des militaires de sept autres pays (Tchad, Niger, Algérie, Sénégal, Mauritanie, Tunisie et Maroc) ont aussi été présents dans cet exercice. Des militaires américains, notamment des marines, ont également participé aux manœuvres «Natural Fire» conjointement avec des soldats kényans, tanzaniens et ougandais. Les Etats-Unis étaient également très présents dans les premières manœuvres de la nouvelle force réactive de l’Alliance Atlantique qui ont eu lieu en juin dernier dans l’archipel du Cap-Vert. "
Repost 0