Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 06:23

La révolution vénézuélienne se poursuit. Le 1er mai le président Chavez a annoncé l'augmentation du salaire minimum de 20 % pour le fixer à 286 dollars (chiffre le plus élevé d'Amérique latine). Il a par ailleurs fait occuper les gisements pétroliers de l'Orénoque, exploités par les multinationales étrangères et qui vont être nationalisés.

Au niveau international, le 2 mai le président Chavez a fait part de son intention de transformer l'Alternative bolivarienne (http://www.alternativabolivariana.org/) créée par le Vénézuela, Cuba et la Bolivie en une confédération. Par ailleurs le projet de Banque du Sud, lancé en février et soutenu par le Vénézuela, le Paraguay, l'Argentine, l'equateur et la Bolivie a progressé après le ralliement du Brésil. Le 11 mai les ministres de l'économie des pays membres se sont réunis à Rio de Janeiro. Par ailleurs le Vénézuela ayant payé sa dette au Fonds monétaire international s'est retiré de cette institution qui opprimé le peuple vénézuélien pendant deux décennies.

Suite à la décision du gouvernement vénézuélien de de ne pas renouveler la concession à RCTV, la chaîne de télévision qui a soutenu le coup d'Etat de 2002, la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) mène une campagne contre le gouvernement vénézuélien(http://www.voltairenet.org/article148007.html). Les forces de droite au Parlement européen, du Parti populaire européen (aiguillonnées par le Parti populaire d'Aznar) dont une délégation était récemment à Caracas pour y rencontrer leurs alliés de la bourgeoisie locale, tentent de faire adopter une résolution anti-Chavez mais n'obtiennent pas, pour le moment, le soutien des sociaux-démocrates, selon l'ambassadeur de Caracas auprès de l'UE (http://larepublica.es/spip.php?article5496). Jean-Luc Mélenchon sur son blog expose très bien les données juridiques et politiques de l'affaire RCTV (http://www.jean-luc-melenchon.fr/article/blogview/228/1/1/) - voir aussi le site du Cercle bolivarien de Paris (http://cbparis.free.fr/). 

Repost 0
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 05:09

En avril 2007 on apprenait que la Russie dans le cadre du Forum des pays exportateurs de gaz à Doha avait proposé la création d'un cartel des producteurs de gaz sur le modèle de l'OPEP. Les producteurs occidentaux (Norvège, Canada, Pays-Bas) s'y sont opposés ainsi que l'Azerbaïdjan, mais l'Asie centrale pourrait suivre ainsi que l'Iran (http://jamestown.org/edm/article.php?article_id=2372085).

Ce mois-ci les Russes ont également marqué des points auprès de leurs alliés d'Asie centrale ce mois-ci puisqu'un accord est en passe d'être signé entre la Russie, le Turkménistan et le Kazakhstan pour la construction en 2008 d'un gazoduc d'exportation des ressources énergétiques de la Caspienne. L'Union européenne et les Etats-Unis, inquiets de l'importance énergétique prise par la Russie, soutiennent l'idée d'un gazoduc allant du Turkménistan à l'Azerbaïdjan via la mer Caspienne. Au même moment, dans le cadre d'un sommet énergétique en Pologne, les présidents polonais, ukrainien, lituanien, géorgien et azerbaïdjanais ont discuté vendredi de nouvelles voies d'exportation d'énergie contournant la Russie (AFP 12 mai 2007).

En Afrique aussi il est question de cartel, mais en matière de production de diamant cette fois. Le processus de création de l`Association de producteurs africains de diamants (ADPA) entre l`Angola, le Botswana, la République démocratique du Congo (RDC), la Namibie et l`Afrique du Sud semble assez avancé, Ces pays sont à l`origine de plus de 55% de la production mondiale de diamants, ce qui inquiète les Européens (AngolaPress 8 mai 2007). L'exportation de diamants bruts ne permet pas aux nationas africaines de constituer une plus-value utile pour leur population. Des pays comme le Congo sont de plus en plus dans des logiques de rapport de force avec les multinationales et les pays du Nord consommateurs de leurs ressources minières (http://www.un.int/drcongo/mining.htm).

 

Repost 0
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 04:34
La bataille de Mogadiscio menée par les troupes éthiopiennes en Somalie le mois dernier contre les milices islamistes n'a guère fait l'objet d'une couverture médiatique en Occident. Elle a pourtant été d'une intensité dramatique, contraignant 400 000 habitants à fuir la ville dans la détresse et le dénument. L’Allemagne, actuellement présidente de l’UE, a fait écrire par son ambassadeur en Somalie, Walter Lindner une lettre condamnant l’usage indiscriminé de frappes aériennes et d’artillerie lourde dans les zones densément peuplées de la capitale, le blocage délibéré d’aliments et de fournitures humanitaires dont il y a un besoin urgent, et le bombardement d’hôpitaux, mais les Occidentaux s'apprêteraient à valider à nouveau dans le cadre des Nations-Unies en juin l'ingérence éthiopienne comme ils l'avaient fait en décembre. Human Rights Watch a détaillé la manière dont le Kenya et l’Éthiopie ont transformé la corne de l'Afrique en "Guantánamo africain", selon une expression du Guardian, par les kidnappings, les transferts extraordinaires, les prisons secrètes et le grand nombre de disparus (http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2522&lg=fr).  
Repost 0
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 03:52

Après avoir songé à choisir l'ex-mitterrandien Hubert Védrine comme ministre des affaires étrangères, le nouveau président français Nicolas Sarkozy a finalement opté pour Bernard Kouchner, star médiatique, ex-ministre socialiste, fondateur de Médecins du monde. B. Kouchner, chantre de l'interventionnisme occidental, notamment au Darfour (http://www.reunir.asso.fr/article.php?id_article=57) a été également administrateur de l'ONU au Kosovo de juin 1999 à janvier 2001. Affichant sa sympathie pour les nationalistes albanais de l'UCK, qui oeuvraient par la violence à la création d'un Kosovo monoethnique, il les avait à cette époque intégrés au système institutionnel, notamment au sein de la police créée par la MINUK sous le nom de Corps de protection du Kosovo, conformément aux voeux de Washington (http://www.assemblee-nationale.fr/11/cr-cdef/99-00/c9900034.asp). Bernard Kouchner a ensuite approuvé toutes les guerres états-uniennes, notamment celle d'Irak (AFP 14 mai 2007 http://209.157.64.200/focus/f-news/1833531/posts).

Selon Le Canard enchaîné, la nomination de M. Kouchner résulterait d'une intervention directe de Roger Cukierman, président sortant du Conseil représentatif des institutions juives de France, auprès de Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée (http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2634).

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Europe-Amérique du Nord
commenter cet article
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 03:35

Le Rwanda a intenté en avril une action devant la Cour internationale de justice (CIJ) contre la France  qu'il accuse d'enfreindre le droit international en cherchant à poursuivre le président Paul Kagamé et certains de ses proches. (Reuters 19 avril 2007)

Un débat complexe - mais peu médiatisé - se poursuit dans les cercles de spécialistes et au Tribunal pénal international - TPI Rwanda (une instance encore plus contestable dans son fonctionnement que le TPI Yougoslavie, c'est tout dire) sur la nature du régime politique instauré par le Front Patriotique rwandais, allié des Etats-Unis qui a conquis le Rwanda en 1994 et porté la guerre au Congo. Celui que certains accusent d'être un "Khmer noir" (http://www.voltairenet.org/article3136.html ) serait à l'origine de l'assassinat des présidents hutus rwandais et burundais en avril 1994, comme l'avait suggéré l'article de Chris Black sur le Congo dans l'Atlas alternatif. Le volumineux rapport du juge Bruguières, dont une partie est accessible sur http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=7301  en Français et sur http://cirqueminime.blogcollective.com/blog/_archives/2006/12/16/2577762.html  en anglais, va dans ce sens.

Par ailleurs en mai se déroule le procès à la cour d'assise de Bruxelles du major Bernard Ntuyahaga, accusé d`avoir participé au massacre de 10 paras belges le 7 avril 1994 à Kigali. Il fait l'objet d'une médiatisation importante, notamment via la presse angolaise (AngolaPress), dans les milieux de réfugiés hutus (http://www.rdrwanda.org/) qui souhaitent y faire entendre leur propre version de l'histoire.

Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 12:48

 Deal entre le Maroc et Israël, sur le dos des Sahraouis et des Palestiniens

Les activités diplomatiques entre le Maroc et Israël se sont fortement accélérées ces derniers temps, malgré le fait de que le Maroc ait rompu les relations avec Jérusalem il y a six ans. Des sources sahraouies affirment avoir des preuves montrant que le Maroc a offert le rétablissement des relations diplomatiques avec Israël en échange d’un fort lobbying israélien en faveur de la politique de Rabat sur le Sahara Occidental.

En effet, la presse israélienne a révélé cette semaine que les relations entre les deux pays sont en train de se dégeler. Avant le début de l’Intifada palestinienne il y a six ans, le Maroc était parmi les rares pays arabes à avoir des relations formelles et cordiales avec Jérusalem. De plus, le Maroc a été traditionnellement  l’un des abris les plus sûrs pour les juifs dans le monde arabe. En solidarité avec les Palestiniens, le Maroc a pourtant fermé sa représentation officielle en Israël et rompu toute relation diplomatique.

Selon le quotidien israélien Maariv, la solidarité de Rabat n’était cependant que superficielle. Depuis 2003, il y a eu des contacts réguliers au plus haut niveau entre les deux pays. En septembre 2003, le roi Mohammed VI a même reçu l’alors Ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, dans l’un de ses palais de vacances pour des conversations politiques.

Le quotidien affirme avoir des informations indiquant que le Maroc pourrait être maintenant « en train de rétablir ses relations avec l’Israël ». Il remarque certains voyages secrets à Jérusalem par de hauts responsables marocains, se réunissant discrètement avec des fonctionnaires du Ministère des Affaires étrangères. « Les Marocains signalent qu’ils sont prêts à dégeler le blocage politique avec l’Israël », a indiqué une importante source politique d’après Maariv.

Les mêmes sources ont aussi révélé le « prix » marocain pour le rétablissement des relations. Le maquignonnage comprend la garantie par le gouvernement israélien de « promouvoir les intérêts marocains » dans la communauté internationale. Les sources israéliennes n’ont pas donné plus de détails.

Mais d’autres sources, outre-Atlantique, affirment avoir vu les premiers résultats de ce maquignonnage israélo-marocain. À Washington, « Israël et les lobbyistes juifs » ont augmenté la pression sur le gouvernement US pour qu’il accepte le prétendu plan marocain d’autonomie pour le Sahara Occidental –l’ancienne colonie espagnole occupée par le Maroc depuis 1976 malgré de nombreuses protestations des Nations Unies. Le plan d’autonomie controversé s’oppose aux demandes des Nations Unies d’un referendum d’indépendance au Sahara Occidental et propose par contre faire du territoire disputé une province marocaine autonome.

D’après des sources des milieux du lobby pro-sahraoui aux USA, leurs efforts pour soulever la question du Sahara Occidental au Congrès et au Sénat US ont de plus en plus rencontré un « soutien américain juif et israélien aux initiatives marocaines concernant le Sahara Occidental » de plus en plus actif.

Rien que le mois dernier, avant que le Conseil de Sécurité des Nations Unies discute les diverses solutions au conflit du Sahara Occidental, le président US George W. Bush a reçu une lettre soutenant fermement les points de vue marocains, signée par presque 170 membres du Congrès. Les congressistes demandaient au président Bush d’adopter la proposition marocaine afin d’assurer que le Maroc pourrait continuer ses efforts pour combattre le terrorisme dans la volatile région du Nord de l’Afrique.

Il n’y a pas longtemps, la pression exercée surla Maison Blanche par des politiciens du Sénat et le Congrès américains était dominée par les points de vue pro-sahraouis. Les congressistes Donald Payne et Joseph Pitts ont longtemps conduit avec succès la lutte pour convaincre à la Maison Blanche de rester sceptique envers une solution imposée par le Maroc. Mais ces derniers mois, les analystes politiques dans la capitale US estiment que « Washington s’est déplacé vers la position marocaine ».

Les sources pro-sahraouies à Washington ont aujourd’hui confirmé à afrol News ces observations. Les rumeurs dans la capitale US disent que « les Marocains se sont engagés à reconnaître officiellement Israël en échange du succès de leur ‘plan d’autonomie’ ». Ceci, toukours selon les mêmes rumeurs, expliquerait qu’« Israël est toujours le commun dénominateur du soutien au Maroc à Washington, non pas seulement dans le Congrès mais aussi dans les groupes de réflexion (think tanks), dont la plupart sont connectés au même lobby ».

Les fonctionnaires sahraouis contactés par afrol News n’ont pas voulu commenter la question, signalant que de larges parties de la communauté juive aux USA soutenaient et sympathisaient avec la cause sahraoui.

Cependant les activistes sont très inquiets devant les tentatives du Maroc pour rompre l’isolement diplomatique qu’il a connu jusqu’ici dans le conflit du Sahara Occidental. Mais d’après Ronny Hansen, président du Comité Norvégien de Soutien au Sahara Occidental, « ce ne devrait être une surprise pour personne de voir ces pays [Maroc et Israël] coopérer étroitement ».
 « Tous les deux maintiennent des occupations illégales et brutales sur des pays voisins, avec le soutien de pays plus puissants tels que les USA et la France », a-t-il dit à afrol News. « Malgré toute l’expérience d’Israël pour ce qui est d’esquiver les lois internationales et les critiques de son occupation, le Maroc a probablement beaucoup à apprendre aux Israéliens : il est difficile d’égaler le régime marocain pour ce qui est de la tromperie, de la manipulation des faits et du double langage orwellien. C’est vraiment une alliance impie qui n’apportera que plus de malheur dans la région », a averti l’activiste.

La comparaison et les avertissements ne sont pas exagérés. Dans les années 1980, au moment où le Maroc a bâti son mur à travers le désert pour séparer ses troupes des combattants pour l’indépendance du Polisario, des ingénieurs et des experts israéliens ont joué un rôle central dans la planification et la cnstruction, comme l’ indique un nombre croissant de preuves.

 Afrol News, 10 mai 2007

----------------------------------------------------------------------------------------------------
Source : http://www.afrol.com/articles/25374 <http://www.afrol.com/articles/25374Traduit>
Traduit <http://www.afrol.com/articles/25374Traduit> de l’anglais par Nuria Álvarez Agüí et révisé par Fausto Giudice, membres de Tlaxcala <http://www.tlaxcala.es/> , le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2680&lg=fr

 

Repost 0
10 mai 2007 4 10 /05 /mai /2007 18:12
L'Humanité Dimanche (HD) du 10 au 16 mai 2007 publie une tribune libre de F. Delorca intitulée "Pour une vision de gauche des relations internationales" dans laquelle celui-ci expose la nécessité d'aborder d'un point de vue global et géopolitique la résistance des peuples à la mondialisation néo-libérale. Il y encourage par ailleurs les citoyens français à s'impliquer davantage dans le débat sur la politique étrangère de leur pays et à se saisir d'outils comme l'Atlas alternatif et les ressources informatives publiées sur Internet.
Repost 0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 14:28

Après que les Etats-Unis aient échoué à démontrer (et pour cause…) que leur dispositif anti-missile en Europe de l’Est n’avait par pour but de neutraliser la force de dissuasion nucléaire russe, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Russie suspendrait l’application du traité limitant les armes conventionnelles (http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/04/26/AR2007042600430.html?hpid=topnews ). La course aux armements serait donc relancée comme nous l’avions déjà suggéré le 24 février dernier.

Sur le front idéologique, la polémique entre la Russie et l'Estonie enfle depuis l'annonce du démantèlement du Monument des libérateurs de Tallinn, lequel pourrait impliquer le déplacement des cadavres de soldats de l'Armée Rouge enterrés sous le monument. Si de tels démantèlements ont également eu lieu en Russie (à Khimki, et encore sans profanation de sépulture), dans les pays baltes ils s’inscrivent dans un contexte de révisionnisme historique très sensible. En 2004 l'Estonie avait été contrainte de démanteler un monument dédié aux combattants antisoviétiques et représentant un soldat en uniforme SS, érigé à Lihula, dans l'ouest du pays, à l'initiative de la commune (http://www.liberation.fr/actualite/monde/238722.FR.php ).

Dans l’ensemble de l’Europe de l’Est alors que les initiatives anticommunistes se développent en Ukraine (http://english.communist.ru/2007/04/24/in-ukraine-the-trial-over-communism-will-be-held.htm) et en Pologne (ce qui a ému l’opinion publique occidentale du fait qu’elles touchent d’anciens membres de Solidarinosc – cf AFP 27 avril 2007), le tabou anti-nazi, lui, est de plus en plus fragilisé, comme l’a montré l’affaire des morceaux de sucre à l’effigie d’Hitler vendus en Croatie en février dernier (http://strange.blosker.com/link/croatia-probes-why-hitler-image-on-sugar-packets-7475)

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Europe de l'Est - Russie
commenter cet article
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 13:27

La justice américaine vient de libérer sous caution l'ex-agent de la CIA Luis Posada Carrilles, terroriste inculpé au Venezuela pour avoir organisé un attentat contre un avion de ligne cubain en 1976 (73 personnes morts) et divers autres crimes comme une tentative d’assassinat de Fidel Castro à l’Université de Panama en 2000. Il avait fui Caracas en 2005 pour échapper aux poursuites.

De nombreuses voix s’élèvent dans le monde pour condamner le double langage de Washington en matière de terrorisme. Une pétition circule pour obtenir le jugement de Posada Carrilles signée par l’écrivaine Rigoberta Menchú, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer, le dramaturge britannique Harold Pinter, le physicien russe Zhores Alfiorov ( tous les quatre Prix Nobel), et des figures connues comme Noam Chomsky, Naomi Klein,  Manu Chao (http://www.porlajusticia.cu/).

Repost 0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 13:00

Offensive pro-israëlienne en Espagne : plusieurs élus du parti socialiste "ouvrier" espagnol figurent parmi les  237 signataires du manifeste publié par l’Association Solidarité Espagne-Israël (ASEI) qui dénonce le « silence lourd » de la gauche espagnole dans la défense d’Israêl. Le document dénonce le discours « confus » , « antisémite, antijuif et anti-israëlien » qui, «paraît prédominer dans la gauche espagnole ». Le texte qui souligne les qualités d’Israël en termes de valeurs démocratiques, expose que la situation actuelle de l’Espagne (au sein de l’Union européenne) n’aurait pas été possible sans le rétablissement de ses relations diplomatiques avec Israël en 1986 et demande que la droite espagnole ne soit pas la seule à défendre cet Etat. (http://larepublica.es/spip.php?article5164). 

Il est vrai que la gauche est assez dynamique dans ce pays sur les questions du Proche-Orient. En ce qui concerne l’Irak, on apprend que la direction du Parti communiste espagnol a annoncé son intention de mobiliser ses juristes pour obtenir la condamnation de José Maria Aznar devant la Cour pénale internationale pour son rôle dans la guerre de 2003, après que l’Audiencia nacional ait classé sans suite une plainte similaire. Tony Blair et George W Bush ont déjà fait l’objet de plaintes devant la cour de La Haye ( http://larepublica.es/spip.php?article5141 ).

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Europe-Amérique du Nord
commenter cet article