Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 12:30

 Selon Le Monde Diplomatique "Quatre sièges régionaux du PSUV ont été incendiés le 15 avril, plusieurs centres médicaux et leurs médecins cubains ont été pris d’assaut, des radios communautaires ont été attaquées, quatre militants chavistes ont été tués (les affrontements post-électoraux ont fait sept morts au total). Dans un climat de tension rappelant les semaines qui ont précédé le coup d’Etat du 11 avril 2002, un concert de casseroles — le fameux cacerolazo — a résonné pendant une heure dans les quartiers bourgeois de Caracas tandis que la Garde nationale, à coups de gaz lacrymogènes, dispersait des milliers de manifestants.

M. Capriles continuant à appeler ses partisans à descendre dans la rue, se dirige-t-on vers une recrudescence d’actions destinées à créer un climat de déstabilisation et d’ingouvernabilité ? Le 26 mars dernier, trois députés de droite, MM. Ricardo Sánchez (suppléant de Mme María Corina Machado), Andres Avelino (suppléant de M. Edgar Zambrano) et Carlos Vargas (suppléant de M. Rodolfo Rodríguez), ont retiré leur appui à M. Capriles en dénonçant l’existence d’un plan élaboré par la MUD pour rejeter les résultats émis par le CNE lors de l’élection du 14 avril et orchestrer une période de violence dans le pays. »

 

Les Etats-Unis et l'Espagne refusaient de reconnaître le résultat électoral.Mais tous les gouvernements d'Amérique latine et les BRICS ont fait bloc derrière Maduro, qui a menacé de ne pas reconnaître les gouverneurs de droite qui ne reconnaîtraient pas sa victoire. Lâché par une partie de ses soutiens qui avaient été auparavant séduits par sa nouvelle image "de centre gauche", Capriles a dû renoncer au coup de force.

 

Repost 0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 11:35

Une vingtaine de personnes ont été tuées lundi dans des attentats fomentés par Al Qaida-Irak lundi à quelques jours des élections provinciales. Le lendemain le gouvernement irakien annonçait l'exécution de 21 terroristes. Al Qaida présente souvent ses attentats comme des représailles aux exécutions.

 

Le fossé entre sunnites (dont Al Qaida se veut la branche radicale) et chiites se creuse en Irak. En janvier une vague de manifestation a secoué les provinces sunnites après l'arrestation en décembre de gardes du corps du ministre des finances sunnite Rafia al-Issawi. Les sunnites dénoncent notamment le fait que la loi de 2005 qui permet d'arrêter n'importe qui sur une accusation de terrorisme sans dévoiler l'identité du dénonciateur est souvent utilisée contre eux. Le 30 janvier dernier l'imam sunnitemodéré  Hassan al-Mullah responsable religieux de la province Diyala et maire de Maqdadiyah, 60 ans, est mort à la prison de Kadhmiyah après cinq ans d'incarcération sans procès.

 

Le gouvernement à majorité chiite compte à la fois sur l'aide américaine et sur celle de l'Iran pour maintenir l'ordre. Selon G. Munier : "En attendant que les Etats-Unis s’engagent un peu plus dans la guerre civile syrienne, [le premier ministre Nouri Al] Maliki a accepté, le 2 avril dernier, la proposition du mollah Heydar Moslehi, ministre iranien du renseignement (Vevak), de partager « l’expérience iranienne en matière de stabilité et de sécurité ». En échange, il promet à l’ayatollah Khamenei – guide suprême de la révolution islamique iranienne - d’expulser les 3 200 Moudjahidine du Peuple (OMPI) parqués au camp Liberty, près de l’aéroport de Bagdad." Al-Maliki aurait aussi demandé à B. Obama de lui fournir des drones.

 

Les leaders religieux multiplient pourtant les signes en direction de la tolérance confessionnelle. Le chiite Moqtada al-Sadr s’est rendu vendredi 4 janvier dans l’église Notre-Dame-du-Salut, théâtre d’un attentat meurtrier en octobre 2010, ainsi qu’à la mosquée al-Gailani, l’une des principales mosquées sunnites de la capitale irakienne, peu avant la prière du milieu du jour (La Croix). En décembre le premier ministre Al-MAliki avait fait rouvrir cathédrale syrienne-catholique de Notre-Dame de Salut et demandé (conjointement avec l'archevêque de Kirkouk) aux Européens de ne pas accorder de visa aux chrétiens (qui ne sont plus que 400 000 contre 1,5 million il y a 20 ans) pour ne pas les encourager à émigrer.

 

Mais tous les chiites ne sont pas sur cette ligne : le 13 décembre sur la chaine de télévision égyptienne Al Baghdadia, le grand ayatollah chiite irakien réfugié en Syrie Ahmad Al Hassani Al Baghdadi avait qualifié les chrétiens irakiens de "polythétistes", d' "amis des sionistes" et leur avait laissé le chois entre l'Islam et la mort,précisant au passage que leurs femmes et leurs filles pouvaient être considérées comme des épouses des musulmans", c'est-à-dire violées. Une institutrice chrétienne a été retrouvée égorgée dans le quartier Al-Bath de Mossoul fief du wahabbisme sunnite en janvier.

 

Selon Iraq Body Count 4 471 civils ont été tués dans le cadre de la guerre civile larvée en Irak l'an dernier.

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:49

Côte d'Ivoire-carteUn rapport du Secrétaire General l'Onu présenté Mardi au Conseil de sécurité recommande une réduction progressive des forces de l'Onuci en Côte d'Ivoire. Le président ivoirien Alassane Ouattara, qui ne laisse toujours pas la Cour pénale internationale juger ceux de ses partisans qui sont soupçonnés de crimes de guerre pendant les affrontements de 2011 (3 000 morts dans l'Ouest du pays), a réclamé mardi à l'ONU des drones pour surveiller sa frontière avec le Liberia (imatin.net).

 

Les partisans de l'ex-président Gbagbo en ce moment jugé par la CPI reprochent à A. Ouattara d'organiser de faux incidents dans l'Ouest du pays pour légitimer le refus d'une liberté provisoire pour Gbagbo et l'arrestation des opposants : "C’est ainsi que les 12, 21 et 23 mars, trois attaques sont enregistrées dans l’ouest du pays (Zilébly, Tiobly et Petit Guiglo,). Elles auraient provoqué la mort au front de … Oulaï Tarzan, un patriote notoire qui a fait les beaux jours des groupes d’autodéfense, même si ses proches ont saisi les médias pour affirmer qu’il est bel et bien vivant et qu’il n’a participé à aucune des attaques susvisées. [Le ministre de l'intérieur] Hambak s’y déplace quand même pour annoncer qu’il sait « qui … a financé et nous travaillons avec des pays voisins afin de les mettre aux arrêts ». Puis, c’est le commissariat du 17e arrondissement à Abidjan qui est mitraillé. Il n’en faut pas plus, pour que la presse proche du RDR fasse un lien entre les auteurs de ces attaques et les auteurs des assassinats de Directeurs Généraux(DG) courant mars 2013 ou encore se demande qui a intérêt à endeuiller la campagne pour les élections locales auxquelles le Front populaire ivoirien (FPI) a décidé de ne pas participer. Bref, le bouc-émissaire semble tout trouvé : les pro-Gbagbo.", peut-on lire dans Notre Voie du 16 avril.

 

Le régime repose sur une majorité élue avec seulement 36 % de participation aux élections législatives de décembre 2011.

Repost 0
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:38

Aurélie Moreau dans La Libre Belgique du 17 avril consacre un article aux victimes des bombardements de l'OTAN en Libye. Elle cite par exemple un cas : "Ali Hamid, toujours impassible, déplie une couverture jaunie par le temps. Elle contient des débris dont l’aileron d’une bombe à précision laser GBU-12 de 270 kilos. Cette bombe à la particularité d’être équipée d’un système infrarouge qui signale la présence de personnes au sol. "Or, si le pilote n’était pas en mesure de déterminer si ces personnes étaient des militaires, il aurait dû - en vertu du droit humanitaire international - annuler immédiatement le raid", signale l’ONG Human Rights Watch dans un rapport accablant. (...) Selon le "New York Times", huit pays ont bombardé la Libye : la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, l’Italie, la Norvège, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Actuellement en service dans les forces armées américaine, canadienne, colombienne et les différentes forces aériennes de l’Otan, le GBU-12 était également utilisé par les F-16 belges envoyés en Libye, selon diverses coupures de presse. Sollicités à plusieurs reprises, ni l’Otan ni les responsables de l’opération belge en Libye n’ont souhaité confirmer cette information."

Repost 0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 08:19

James Petras avait annoncé 56 % pour Nicolas Maduro, la révolution bolivarienne devra se contenter de 50, 6 %, ce qui expose aux contestations de la droite.

 

Le jour même de l'élection hier le challenger de Nicolas Maduro, Enrique Capriles (présenté comme un homme du centre gauche par les grands médias mais, ancien gouverneur de Miranda compromis dans e coup d'Etat de 2002 et a répression contre les misisons sociales) avait mis en cause le rôle des médias publics et des forces armées chargées de surveiller le scrutin. Aujourd'hui le chef du commando stratégique opérationnel, le général Wilmer Barrientos a déclaré que les Forces armées bolivariennes seraient garantes du respect de la victoire de Maduro.

Repost 0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 23:30

Fin mars les garde-côtes géorgiens ont arraisonné en mer Noire le cargo turc Aydar qui faisait route d’Abkhazie vers le port turc de Trabzon.

 

georgie.pngAujourd'hui des voix à Tbilissi soupçonnent Ankara de vouloir d'ingérer dans leur province d'Adjarie en notant qu'il y a mention de la capitale de cette province (Batumi) dans la déclaration du ministre des affaires étrangères turc M. Davutoglu à Bursa : "The last century is the page that we have turned over. Now we intend to establish new relations between Sarajevo and Damascus, between Benghazi and Batumi".

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Caucase
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 23:17

missile.jpgAn accurate reading of the events leading up to the present situation shows that North Korea is responding to US military escalation, and in particular to US refusal to negotiate. This includes a peace treaty to end the Korean War, any steps towards reunifying Korea, the end to the US occupation of South Korea and ending the annual month-long US-South Korean war maneuvers. Even today, it includes US refusal to talk in order to lower the tensions.

North Korea was hit with US/UN Security Council sanctions for a missile launch last year. South Korea sent off a missile this year; were there any sanctions? (Counterpunch)

 

It started on February 12, 2013, when North Korea conducted a successful nuclear test that greatly annoyed the United States, South Korea and others.  In response to the test, on March 7, 2013, the United Nations Security Council imposed new economic sanctions against North Korea which made Mr. Kim angry.  Accordingly North Korea threatened a “pre-emptive” nuclear strike against the United States.  The next day it cut off its hot line with South Korea and voided its non-aggression pact with South Korea.  (For a complete timeline during March see The Telegraph’s comprehensive timeline published March 30, 2013.)

Alarmed by North Korea’s unpleasant behavior, on March 19th the administration (quite unnecessarily some would say) decided to see how far a nuclear B-2 stealth bomber could fly without landing.  The plane flew non-stop from the United States to the Korean Peninsula and back, dropping inert munitions on a range off South Korea’s coast.  Some thought the administration could have used a calculator to see how far the planes could fly without actually doing it. Of course that would not have had the desired effect described by Gen. Martin E. Dempsey who said:  “Those exercises are mostly to assure our allies that they can count on us to be prepared and to help them deter conflict.”  Although actions speak louder than words it is unclear that these actions did more than words could have done.

 

What is clear is that the flight really upset Mr. Kim.  To make matters worse and add insult to injury, on March 25th South Korea said that if North Korea “provokes South Korea . . . . the South may respond with a military strike on [among other things] statues of the North’s nation founder, Kim Il-sung and his son Kim Jong-il.”  That plus the mock bombing raid was too much for Mr. Kim (Counterpunch).

 

 

 

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Chine-Extrême Orient
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 23:05

Dans un message publié sur Internet, Abou Mohammad al Golani, le chef du Front islamiste Al-Nosra a annoncé mercredi qu'il prêtait allégeance au chef d'Al-Qaïda. (France 24)

 

La France a cependant refusé son inscription par extension sur la liste des organisations terroristes.

 

 

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 22:51

flag_egypt.pngLes timides signes de normalisa­tion avec la République islamique font face à une peur irrationnelle de voir le chiisme se répandre en Egypte. Au-delà des facteurs internes, les relations avec Washington et les pays du Golfe entravent tout rapprochement réel avec la puissance chiite (Al Ahram).

 

L'Egypte dépend beaucoup de l'aide des pétromonarchies. Cf L'Égypte de Morsi menacée par la faillite (Le Figaro 10/04/2013) "Confrontés à un déficit de 10,9 %, les islamistes répugnent à engager les mesures d'austérité exigées par le FMI."

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Proche-Orient
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 18:33

balkans.jpgLe huitième round des pourparlers entre Pristina et Belgrade s'est soldé par un échec, le 2 avril dans la nuit sur le statut de la petite enclave peuplée d'environ 50 000 Serbes située dans le nord du pays. Bruxelles a donné à Belgrade jusqu'à mardi pour dire si elle prête à œuvrer en faveur d'une réunification.

 

Dans une intervention télévisée dimanche soir, le vice-Premier ministre Vucic, a révélé que lors de la réunion à Bruxelles le 2 avril, la délégation serbe n'avait pas reçu un projet écrit d'accord. "Nous n'avons reçu aucun document. On nous a simplement lu ce qu'on nous demande" de faire, a-t-il expliqué. (Al Watan).

 

Le grand Mufti de Belgrade aussi bien que les autorités orthodoxes ont encouragé le gouvernement serbe à ne pas céder. Celui-ci a fini par rejeter l'ultimatum européen.

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Balkans
commenter cet article