Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 18:03

De violents affrontements entre protestataires et forces de l'ordre ont repris le 18 février à Kiev devant le siège du parlement ukrainien, la Rada, qui devrait examiner un projet de loi sur la réforme constitutionnelle et n'ont cessé de s'aggraver depuis lors.

 

Des groupes d'extrême droite armés (Svoda et Secteur droit) sont passés à l'attaque avec des armes à feu. 30 policiers ont été blessés par balles dont trois ont succombé à leurs blessures. Plus de 500 policiers ont déjà sollicité des soins médicaux (Ria Novosti). Le lendemain 20 civils à Kiev selon les manifestants, et 7 selon la police ont été tués selon Pravda.ru. Le Monde annonce plus d'une soixantaine de tués aujourd'hui. 70 soldats ont été enlevés par les radicaux.

 

Sergueï Markov, directeur de l'Institut russe d'études politiques de Moscou, s'en est pris à la sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland et à la représentante de la politique étrangère de l'Union européenne la baronne Catherine Ashton, qu'il qualifie de "furies de la révolution ukrainienne" et accuse d'avoir poussé l'opposition ukrainienne à l'intransigeance.

 

Victoria Nuland avait défrayé la chronique début février à la suite de la publication d'une conversation téléphonique de fin janvier avec l'ambassadeur des Etats-Unis à Kiev dans laquelle elle définissait la composition du futur gouvernement ukrainien et préconisait d'exclure l'Union européenne des négociations en des termes peu diplomatiques ("Fuck the EU").

 

La chancelière allemande Angela Merkel a damndé aujourd'hui par téléphone au président ukrainien Viktor Ianoukovitch de plus en plus marginalisé d'accepter la médiation de Berlin et de l'Union européenne dans ses négociations avec l'opposition. Selon le département d'Etat américain, une vingtaine d'officiels ukrainiens ont été interdits d'entrée aux Etats-Unis en raison de leur implication présumée dans les violences à l'encontre des manifestants antigouvernementaux. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a fait état de "sanctions probables" de l'Union européenne contre l'Ukraine.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Europe de l'Est - Russie
commenter cet article

commentaires