Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 09:31

En réplique au coup d'Etat ukrainien pro-occidental de février 2014, dont un des effets premiers a été de menacer la présence militaire russe en Crimée,le ministre de la défense russe Serguei Shoigu a annoncé le 26 février que Moscou était en négociations avec Cuba, les Seychelles, le Vietnam, Singapour, le Venezuela et le Nicaragua (CNS ajoute aussi à la liste l'Algérie et Chypre) pour installer des bases navales dans ces pays, ce qu'avait déjà laissé entendre le vice-amiral Victor Tchirkov en juillet 2012. Moscou qui a démantelé ses bases de Cuba (contre l'avis de Fidel Castro) et du Vietnam au début des années 2000 n'avait gardé jusque là que celle de Tartous en Syrie et projetait la construction d'une base en Abkhazie (Otchamtchira) ainsi que le renforcement de sa présence en Biélorussie, en Arménie, en Kyrghizie, au Kazakhastan et au Tadjikistan.

 

Au Nicaragua, la droite, par la voix notamment du journal la Prensa, a immédiatement mobilisé l'opinion en rappelant que la constitution du pays interdisait la présence de bases étrangères sur le territoire national, et accusé le président Ortega, à qui elle reproche de s'être fait réélire inconstitutionnellement, de préparer une présence militaire russe clandestine par le biais d'une disposition légale qui autorise le stationnement indéterminé de navires de guerre sans préavis de durée. Les autorités nicaraguayiennes ont finalement démenti le projet d'implantation d'une base russe dans leur pays.

 

Le ministre des affaires étrangères vénézuélien Elías Jaua a livré le 28 février le même démenti concernant son pays où la constitution interdit aussi la présence de bases étrangères.

 

A Cuba en août dernier une flotille russe autour du croiseur lance-missile Moskva avait mouillé dans les eaux de La Havane et avait pu être visité par les habitants de la ville (tout comme en 2008 le chasseur de sous-marins "Amiral Tchabanenko". Fin février, plus discrètement, Cuba a accueilli le navire espion russe CCB-175 "Viktor Leonov".

 

Le Vietnam pour sa part semble aussi circonspect que le Vénézuela. En échange d'un prêt de 10 milliards de dollars, notamment pour la construction d'une centrale nucléaire, le président Truong Tan Sang avait seulement annoncé en juillet 2012 sur les ondes de La Voix de la Russie, qu'il mettrait à disposition une partie des installations de Cam Ranh sans en faire une base permanente.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires