Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 20:11

Après la destitution inconstitutionnelle du président légal Ianoukovitch (les deux conditions constitutionnelles - le quorum de trois quarts des députés prévu par la constitution de 1996 et la sasine de la cour suprême - n'ont pas été réunies), sous la menace de l'extrême droite qui visait les familles des députés (selon le député de Sébastopol Vadym Kolesnichenko), le 22 février, diverses mesures de mise en accusation du président déchu et de pression sur les régions de l'Est (comme l'abrogation de la loi sur la langue russe) ont été votées.

 

Les régions de l'Est ont été gagnées par la peur de l'impunité des bandes d'extrême droite, qui, après avoir poussé au coup d'Etat à Kiev, pouvaient intervenir dans le reste du pays. A Odessa dimanche 6 000 personnes manifestaient sous des slogans anti-fascistes, des milices russophones d'origine inconnue (téléguidées par Moscou selon Kiev, mais aucune preuve n'a été fournie) sont apparues en Crimée et ont sécurisé les aéroports. Alors que le président Obama mettait en garde Moscou contre une intervention, et que Ianoukovitch en exil blâmait la passivité de Poutine, la Douma russe a voté le droit pour le président d'envoyer des troupes dans l'Est de l'Ukraine, où la population manifeste en masse pour obtenir la protection de leur voisin oriental.Voir ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Atlasaltern - dans Europe de l'Est - Russie
commenter cet article

commentaires