Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 12:02

birma.pngSi les Etats-Unis, par la voix du secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel à fin août au sommet des ministres de la défense des de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) à Brunei s'est dit satisfait des progrès des droits de l'homme au Myanmar, mais aurait souligné, selon  Bertil Lintner  dans Asia Times, auprès du lieutenant-général Wai Lwin, le ministre de la Défense du Myanmar qu'il serait important que son pays "rompe les liens avec la Corée du Nord".

 

La coopération entre le Myanmar et Pyonguang s'est développée dans les années 1980 et 1990. La Corée du Nord a exporté vers le Myanmar de l'artillerie, des lance-roquettes montés sur camions et divers équipements militaires au Myanmar en échange de riz et d'autres denrées alimentaires.

 

Cette alliance militaire se noue surtout autour de la production de missiles. À la fin novembre et début décembre 2008, le général Thura Shwe Mann - numéro trois du commandement sous la junte et aujourd'hui président de la chambre basse a conduit une délégation de haut niveau à Pyongyang, pour rencontrer le général Kim Kyok-sik , chef de l'armée nord-coréenne. Le 26 Novembre, les généraux Shwe Mann et Kim ont signé un mémorandum pour créer des bunkers militaires et le surlendemain la délégation a visité une usine de production de SCUD. Les experts militaires nord-coréens ont en grande partie quitté le Myanmar depuis lors mais Pyongyang fournit toujours des composantes de missiles à l'usine du village de Konegyi près de Minhla dans la région de Magway (le programme de fabrication de missiles du Myanmar est perçu comme un projet assez surréaliste uniquement destiné à maintenir symboliquement le rôle dirigeant de l'armée consacré par la constitution de 2008).

 

Les Etats-Unis manient la carotte et le bâton. Le 2 Juillet de cette année, les Etats-Unis ont inscrit sur leur liste noire le lieutenant-général Thein Htay, le chef de la Direction de la Protection Industries, qui, selon une déclaration du département du Trésor américain (qui a utilisé le nom de Birmanie et non de Myanmar)'' est impliqué dans le commerce illicite d'armes nord-coréennes à la Birmanie''. La déclaration précise curieusement a  que la sanction'' ne cible pas le gouvernement de la Birmanie, qui a continué à prendre des mesures positives en coupant ses liens militaires avec la Corée du Nord''. Selon Lintner, Thein Htay serait censément furieux car il a agi sur ordre de ses supérieurs hiérarchiques. Les décideurs à Washington le savent sans doute, mais ont voulu envoyer un signal fort au gouvernement du Myanmar sans affronter directement le président Thein 

 

Du côté de la carotte Washington mise sur la coopération navale. Le journal Myanmar Times a rapporté quele capitaine Sean Cannon attaché naval américain a rencontré le chef de la marine du Myanmar le vice-amiral Thura Thet Swe à Naypyidaw le 23 avril dernier.D'autres sources disent que le Pentagone tient à obtenir l'accès aux stations de renseignement électromagnétique du Myanmar le long de la côte du golfe du Bengale et la mer d'Andaman, ce qui permettrait aux États-Unis de surveiller plus étroitement les voies maritimes vitales entre l'Occidentet l'Asie orientale. Toutefois cette coopération pourrait se heurter aux intérêts de la Chine qui dans les années 1990 a doté la marine du Myanmar de ses systèmes de radars, ce qui pourrait faire hésiter l'armée birmane à se rallier complètement aux intérêts étatsuniens.

 

Pour mémoire les accords de coopération militaire avec la Corée du Nord ont aussi fait la "une" de l'actualité cet été en ce qui concerne Cuba après qu'un cargo cubain chargé d'armements et de 10 000 tonnes de sucre à destination de la Corée du Nord ait été arraisonné au Panama en juillet.

 

F. Delorca

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires