Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 21:25

venez.pngLe président du Venezuela, Nicolas Maduro , a annoncé l'expulsion de la chargée d'affaire étatsunienne, Kelly Keiderling, et deux autres diplomates, à Caracas, Elizabeth Hunderland et David Mutt, qui ont 48 heures pour quitter le pays pour avoir encouragé des actes de sabotage. Cela fait suite notamment à la panne générale  d’électricité qui a duré plusieurs heures à Caracas le 4 septembre après une panne géante qui a provoqué dans la ville l’arrêt du métro, la fermeture des commerces et la formation d’embouteillages monstres.

 

Selon l'universitaire français Jean Ortiz : "Une vaste campagne de déstabilisation économique et politique est engagée, assez semblable à celle que connut le Chili de Salvador Allende : sabotages électriques, économiques, violences de rue, organisation de pénuries de produits de base, d’une spéculation tous azimuts". Il y aurait eu aussi un projet d'assassinat du président Maduro. "L’avion présidentiel est resté récemment cinq mois en France pour révision. Il est revenu au Venezuela avec une fuite de carburant et "un problème sur une aile". Des anomalies (sabotages ?) détectées par la Sécurité et les techniciens vénézuéliens. Un porte-parole d’Airbus a répondu à Caracas que l’avion avait été effectivement révisé en France mais qu’Airbus "ne s’occupe pas de la maintenance". "

 

Selon le journaliste canadien Jean-Guy Allard, cité par Granma, rappelle qu'en mars 2013, Raúl Capote, agent des services cubains, naguère agent double au sein de la CIA avait identfié Keiderling comme agent de cette organisation dans le cadre de son activité de soutien financier aux écrivains dissidents, et fait état d'une enquête réalisée à partir de Wikileaks par Jean Cleaux Duvergel mettant au jour les réunions, après l'élection de Maduro, dans la résidence de Keiderling Franz, avec des représentants de la mouvance de l'opposant pro-américain Henrique Capriles : Miguel Otero (El Nacional), Andrés Mata (propriétaire de El Universal), Carlos Croes (Televen), et les membres de Venevisión, Bloque de Armas, Globovision et Canal I .

 

Le président bolivien Evo Morales a félicité son homologue vénézuélien. L'opposition locale et les Etats-Unis accusent Maduro d'avoir monté de toutes pièces ce dossier d'ingérence pour dissimuler les problèmes de gestion du pays.

Partager cet article

Repost 0

commentaires