Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 03:50

flagcongo.pngUn rapport de 550 pages vient d'être publié par le Haut commissariat pour les droits de l’Homme de l'ONU sur les atrocités commises en République démocratique du Congo (RDC) de 1993 à 2003 contre les populations hutu qui y étaient réfugiées après le génocide commis par les extrémistes hutu au Rwanda. Ce rapport n'avait été communiqué en juin et juillet qu'à six pays impliqués dans la tragédie des Grands Lacs. Les autorités rwandaises alliées des Etats-Unis ont évidemment condamné son contenu. (Le président Kagamé très démocratiquement rééelu récemment avec 93 % des voix s'exprimait dans le cadre d'une conférence de l'Institut international d'études stratégiques à Londres, un institut qui en son temps avait légitimé la thèse de la possession des armes de destructions massives biologiques et chimiques par l'Irak). Le Burundi, l'Ouganda et l'Angola également incriminés à divers niveaux ont fait de même.

 

Un ex enquêteur de l’ONU sur les massacres au Congo, Reed Brody, qui travaille pour Human Rights Watch et s’est distingué par ses actions à l’encontre de l’ancien dictateur tchadien Hissene Habré, a estimé que le rapport de l’ONU devrait servir d’argument, de base de données pour amener les coupables devant la justice.

  bankm.jpg

La publication de ce rapport met l'ONU en complet porte-à-faux car les Nations-Unies ont misé sur le Rwanda pour de nombreuses missions de maintien de la paix en Afrique, notamment au Soudan (Paul Kagamé a d'ailleurs menacé de retirer ses troupes si des suites favorables étaient données au rapport qui l'accuse de crime contre l'humanité). En outre, alors que l'ONU a critiqué l'invitation par les chefs d'Etat africains du président soudanais Omar El-Béchir inculpé devant la cour pénale internationale (CPI), il devient tout aussi critiquable que l'institution soit représentée en la personne de l'adjoint du procureur de la CPI à la cérémonie d'investiture de Paul Kagamé... qui lui même pourrait se voir inculper devant cette même cour sur la base du rapport de l'ONU prochainement....

 

La nouvelle intervient alors qu'au même moment, au mois de septembre, à la faveur d'un réchauffement des rapports entre Paris et Kigali, le juge français Marc Trevidic qui a repris à zero l’enquête du juge Bruguière sur l’attentat contre l’avion présidentiel du président Habyarimana en 1994 s'est rendu au Rwanda pour finaliser son enquête. Des officiers de l'armée de M. Kagamé ont été traduits pour crimes de masse devant la justice espagnole dont l'enquête constitue une pression supplémentaire sur le régime de Kigali.

Partager cet article

Repost 0

commentaires