Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 14:13

cambodge.jpgPour la première fois depuis sa création, les pays de l'Association des nations d'Asie du sud-est (Asean) dont le fonctionnement repose sur le consensus de ses membres, se sont séparés, le 13 juillet dernier, sans parvenir à un déclaration commune, alors que cet organisme était censé prendre position sur le contentieux territorial entre la Chine d'une part, le Vietnam et les Philippines d'autre part, en mer de Chine méridionale. Selon les diplomates présents à la réunion la responsabilité de l'échec incombe au Cambodge, pays hôte de la conférence, qui s'est opposé seul au projet de texte avancé par les autres pays. Cet échec conforte la Chine dans sa volonté de règler le problème territorial au niveau bilatéral avec ses deux voisins.

 

Pour beaucoup d'analystes, la division de l'ASEAN sur ce dossier est aussi due à la montée en puissance de la présence navale des Etats-Unis dans le Sud-Est asiatique (voir nos articles précédents) qui place la Chine dans une position d'encerclement.

 

Le Cambodge est très lié à la Chine, notamment sur le plan de l'énergie et de la prospection pétrolière. Chinese national off-shore oil company aurait investi 200 millions de dollars dans la recherche d'hydrocarbures dans ce pays. Cette aliance se traduit par des votes atypiques à l'ONU. En février 2012 il s'était, comme Moscou, Pékin, La Havane et Caracas contre une résolution de l'ONU condamnant la répression gouvernementale en Syrie. En septembre 2011 il s'était absenté lors du vote de reconnaissance du Conseil national de transition libyen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires