Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 18:30

Le président du Nicaragua Daniel Ortega a accusé aujourd'hui l'ambassade des Etats-Unis à Managua d'organiser des réunions secrètes avec des partis, médias et associations d'opposition. Washington aurait ainsi conseillé à ces mouvements de focaliser leurs attaques sur les Conseils du Pouvoir Citoyen (CPC) qu'ils considèrent comme les équivalents de leurs modèles cubains et vénézuéliens (http://listin.com.do/app/article.aspx?id=21563). Les CPC regroupent déjà plus de 500 000 membres dans un pays de 5 millions d'habitants. La coordonatrice des CPC Rosario Murillo à l'occasion du 28 ème anniversaire de la victoire du Front sandiniste de libération nationale à Managua a annoncé que ces organisations compteront plus de 900 000 membres le 14 septembre prochain (http://www.radiolaprimerisima.com/noticias/general/17070), date de leur officialisation prévue, à l'occasion du 151 ème anniversaire de la bataille de San Jacinto, à l'issue de laquelle le Mexique perdit le Texas (http://actualidad.terra.es/nacional/articulo/consejos_poder_ciudadano_1725766.htm - Terra Actualidad EFE).

Le 17 juillet dernier une vingtaine d'organisations ont organisé une manifestation contre ces Conseils. Le Parti Liberal Constitutionaliste (PLC), l'Alliance Liberale Nicaraguaise (ALN) et Mouvement Rénovanteur sandiniste (MRS), qui comptent 51 députés au Parlement réclament une réforme législative pour faire interdire les CPC. La direction des CPC devraient être intégrée dans un "cabinet national" et s'imposer comme un pouvoir alternatif face au Parlement (http://actualidad.terra.es/nacional/articulo/consejos_poder_ciudadano_1725766.htm - Terra Actualidad EFE). L'opposition compare ces Conseils aux Conseils de défense sandiniste des années 1980 (http://www.terra.com/noticias/articulo/html/act905231.htm) et parle de "tentation totalitaire" du président (http://www.elnuevodiario.com.ni/2007/06/18/politica/51571).

Selon Daniel Ortega, les manifestations de juin ont été financées par Washington. Le président sandiniste a également mis en doute les bonnes intentions de Washington qui a récemment proclamé le Nicaragua (tout comme le Honduras) à nouveau éligible aux subventions au titre du Millennium Challenge Account (http://en.wikipedia.org/wiki/Millennium_Challenge_Account), de sorte que les régions occidentales du Chinandega et León devaient recevoir 175 millions de dollars en 2007 (http://www.elnuevodiario.com.ni/2006/12/15/economia/36459). L'usage de l'aide humanitaire à des fins d'ingérence politique est en effet habituelle de la part des Etats-Unis. Le Nicaragua étant un des pays les plus pauvres d'Amérique centrale (son PNB par habitant représente près du tiers de celui du Mexique), il reste très vulnérable face à ce type d'opération.

Le même genre d'ingérence d'une ambassade états-unienne dans un processus bolivarien avait été constaté en Bolivie il y a deux mois (http://atlasalternatif.over-blog.com/article-6694886.html).

Le président équatorien Rafael Correa qui est lui aussi investi dans une révolution bolivarienne a annoncé pour sa part, aujourd'hui même, avoir fait l'objet de menaces contre sa sécurité personnelle (http://www.aporrea.org/internacionales/n98423.html).

Le Venezuela quant à lui continue sa mobilisation populaire dans le cadre de la constitution du nouveau Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) qui regroupe une grande partie des soutiens de Hugo Chavez dont le Mouvement Cinquième république, le Mouvement Electoral du Peuple, le Mouvement indépendant  Ganamos Todos, Unité populaire venezuelienne, le Mouvement Tupamaro et la LigueSocialiste. Il revendique déjà l'adhésion de 400 000 membres qui devraient être divisés en 18 838 "bataillons socialistes" (http://www.aporrea.org/ideologia/n98190.html) Toute une réflexion sur la démocratie participative se développe en marge de la mise en place de ce parti (http://www.aporrea.org/actualidad/n98174.html). Hugo Chavez qui invite le Parti communiste du Venezuela (PCV), Pour la Démocratie Sociale (Podemos) et Patrie Pour Tous (PPT), a déclaré que le marxisme-léninisme ne serait pas la référence de ce parti, car il estime que c'est une idéologie du passé (http://www.aporrea.org/ideologia/n98401.html).

Partager cet article

Repost 0

commentaires