Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 15:59

800px-map_non-aligned_movement.png600 diplomates (de plus d'une centaine de pays) et 178 journalistes étaient rassemblés à Belgrade lundi dernier 5 septembre pour fêter les 50 ans du Mouvement des non-alignés (MNA) dont le premier sommet s'était tenu dans cette ville du 1 au 6 septembre 1961.

 

Les membres du MNA se sont réunis pendant deux jours dans les locaux du parlement serbe, en présence du président Tadic, de son ministre des affaires étrangères et d'autres membres de son gouvernement, des ministres des affaires étrangères slovène, bosniaque et monténégrin, d'un secrétaire d'Etat croate et d'un ministre adjoint macédonien. Le dernier ministre des affaires étrangères de la Yougoslavie des années 1980, le croate Budimir Loncar, a pris la parole au cours de cette réunion.

 

Le ministre des affaires étrangères égyptien Mohamed Kamel Amr, dont le pays préside le MNA en ce moment, dans son discours introductif a souligné l'actualité des principes du Mouvement des non-alignés et appelé toutes les Républiques ex-yougoslaves à reconnaître l'Etat de Palestine et à voter dans ce sens lors de la prochaine session des Nations-Unies le 19 septembre prochain. La majorité des membres du MNA reconnaît déjà l'Etat de Palestine. Ce fut le sujet le plus politique de la conférence. Le ministre des affaires étrangères serbe a reconnu qu'il n'était pas prévu au départ qu'il soit inscrit à l'ordre du jour, mais il semble que l'Egypte ait fait un peu le "forcing" sur ce dossier, ce qui n'est pas allé sans embarrasser les Serbes qui ont de bonnes relations avec Israêl.

 

Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères cubain Abelardo Moreno Fernandez à la tribune a regretté l'inaction des Non-alignés face à la "manipulation du Conseil de sécurité" par les Occidentaux dans l'affaire libyenne. Son homologue iranien Mohammad Mehdi Akhondzadeh a critiqué, pour sa part, "une intervention et une politique arrogante" des Occidentaux en Afrique du Nord et au Proche-Orient.

 

Les pays européens présents étaient la Hongrie, la Finlande, l'Espagne et Chypre (qui fut avec la Yougoslavie le seul pays européen membre des Non-alignés en 1961).

 

L'initiative du président serbe Boris Tadic de commémorer les 50 ans du MNA à Belgrade a fait l'objet de critiques de la part d'atlantistes qui la jugeaient incompatible avec la candidature de la Serbie à l'entrée dans l'Union européenne. Le ministre des affaires étrangères Vuk Jeremic a cependant précisé que la Serbie resterait membre observateur et n'adhèrerait pas au MNA (en Europe seule la Biélorussie en est membre titulaire). Le président serbe dans son allocution devant le MNA a souligné la nécessité de prendre en compte l'avis de la majorité des nations de la planète que représente le MNA pour la prise des grandes décisions de notre temps, et l'engagement de son pays dans cette direction. Le petit fils du maréchal Tito, Joska Broz, fondateur du nouveau parti communiste serbe en 2010 (une fusion de trois partis d'extrême gauche), qui n'a pas été invité à ce sommet, a qualifié l'attitude de la Serbie d'hypocrite puisqu'elle peut la même année organiser une réunion avec l'OTAN et une avec le MNA. Beaucoup estiment que Belgrade cherchait surtout à endiguer la nouvelle vague de reconnaissance du Kosovo par des pays du Sud (le Bénin, la Guinée, le Niger et Sainte-Lucie cet été) et s'ouvrir des marchés dans le Tiers-monde à l'heure où ses produits ne sont plus compétitifs en Europe.

 

La ministre des affaires étrangères d'Afrique du Sud Maite Nkoana-Mashabane (qui dans son discours a surtout parlé de la prochaine conférence de l'ONU à Durban sur le changement de climat) a exprimé devant les médias à cette occasion sa volonté de renouer les liens entre son pays et le peuple serbe (ce qui s'est traduit par la signature d'un protocole de consultation mutuelle avec Belgrade), et beaucoup de représentants des pays du Tiers-Monde ont manifesté leur attachement au souvenir de l'engagement de la Yougoslavie de Tito à leurs côtés ainsi que le rôle du MNA dans la stabilité des pays du Sud. Le dernier sommet des non-alignés à Belgrade remontait à 1989, juste avant l'éclatement de la Yougoslavie. Le leader libyen Mouammar Kadhafi à l'époque était venu avec des chameaux dont il avait fait don au zoo de Belgrade.

 

La rencontre comme à l'accoutumé a permis diverses discussions bilatérales Sud-Sud (par exemple entre le Vietnam et la Tunisie, et le Vietnam et l'Angola).

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires