Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 10:54

Après l’agression géorgienne contre l’Ossétie du Sud, les relations entre Washington et Moscou se tendent. Les États-Unis ont renoncé à participer aux exercices antiterroristes russo-américains Active Endeavour en Méditerranée, qui ont lieu régulièrement depuis 2005, a annoncé vendredi à Sébastopol un responsable de l'État-major de la flotte russe de la mer Noire (http://fr.rian.ru/world/20080822/116217546.html ). Les Russes eux ont suspendu leur coopération avec l’OTAN. Le représentant spécial de l'OTAN dans le Caucase Sud Robert Simmons a promis que son organisation soutiendrait la candidature de la Géorgie à son entrée dans l'Alliance atlantique et le général John Craddock qui l'accompagnait a promis l'aide américaine à la reconstruction de l'armée de ce pays (http://www.kommersant.com/p1014239/Russia_Georgia_South_Ossetia_conflict/). Divers pays ralliés à l’OTAN à la périphérie de la Russie comme la Pologne et la Roumanie se sont rendus au chevet du régime de Saakachvili ces derniers temps.


La réplique russe aux pressions exercées à ses frontières pourrait avoir des effets dans diverses régions de l’Eurasie, à commencer par le Proche-Orient.


La Syrie, dont le président est en visite à Moscou, a annoncé son intention d’inciter la Russie à baser des missiles défensifs Iskander sur son territoire. "Notre position est la suivante : nous sommes prêts à collaborer avec la Russie dans le renforcement de sa sécurité. J'estime que la Russie doit penser à sa réponse lorsqu'elle sera encerclée" a déclaré le président Bachar El-Assad au quotidien Kommersant. Ce pourrait être la réplique russe à l'installation du dispositif antimissile américain en Europe de l'Est (http://fr.rian.ru/world/20080820/116150189.html). Il avait été question quelques semaines plus tôt  d’installer des missiles russes à Cuba, mais le gouvernement cubain a refusé, se disant mécontent de la façon dont les Russes en 2001 ont fermé sur leur sol la station radar Lourdes sans les consulter (http://fr.rian.ru/world/20080804/115675726.html).


Le renforcement du dispositif défensif de la Syrie ne sera évidemment pas sans conséquence sur le rapport de force entre alliés et adversaires des Etats-Unis dans la zone.


Le déploiement des missiles Iskander comme réplique possible au bouclier anti-missile (http://atlasalternatif.over-blog.com/article-5776544.html) américain (ABM) est également envisagé par certains commentateurs russes en Europe de l’Est.
Vladimir Zaritski, commandant des Troupes de missiles et d'artillerie des forces armées russes, avait avancé l’hypothèse en novembre dernier d’un déploiement en Biélorussie, ce qui supposait la dénonciation du Traité sur l'élimination des missiles à portée intermédiaire et à plus courte portée (FNI) - http://fr.rian.ru/analysis/20071116/88413280.html .  

Pas de vente de missiles en vue en Asie centrale, mais la poursuite d’une coopération militaire : le ministre de la défense russe s’est rendu à Tachkent cette semaine à l’occasion d’exercices de défense antiterroriste russo-ouzbeks. A Tachkent se tient en ce moment le procès controversé du groupe Akramia accusé d'être responsable de l’insurrection d'Andijan en Ouzbékistan en 2005 (un procès qui fait quelques victimes collatérales parmi divers opposants au gouvernement ouzbek si on en croit le journal Kommersant http://www.kommersant.com/t611084/r_2/n_20/A_Trial_Is_Executed/, voir sur ce dossier http://www.voltairenet.org/image/article17291.html et http://www.carnegieendowment.org/publications/index.cfm?fa=view&id=18453&prog=zru).

FD

Partager cet article

Repost 0

commentaires