Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte Libre

blog-expert-public.jpg

 

Recherche

5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 06:24
Au cours des dernières semaines des émeutes de la faim ont éclaté presque simultanément dans toutes les grandes régions du monde. 

En Haïti où le prix des denrées alimentaires en Haïti a augmenté en moyenne de 40 % en moins d'un an, des commerces et des véhicules de la Mission des Nations-Unies (Minustah ) ont été attaqués au début du mois d'avril. Au Bangladesh, [à la fin avril 2008 quelques 20 000 travailleurs du textile sont descendus dans la rue pour dénoncer l'augmentation vertigineuse des prix des produits alimentaires et pour demander des salaires plus élevés. Le prix du riz dans le pays a doublé au cours de la dernière année, menaçant les travailleurs qui gagnent un salaire mensuel de seulement 25 dollars.

Des manifestations de même nature ainsi que des grèves et des affrontements sont survenus en Bolivie, au
Pérou, au Mexique, en Egypte, en Côte d'Ivoire, en Indonésie, aux Philippines, au Pakistan, en Ouzbékistan, en Thaïlande, au Yémen, en Éthiopie et à travers la majeure partie de l'Afrique subsaharienne. » (Bill Van Auken, Amid mounting food crisis, governments fear revolution of the hungry, Global Research, April 2008) - cf http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8894

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, le prix des céréales a augmenté dans le monde de 88% depuis mars 2007. Le prix du blé a augmenté de 181% sur une période de trois ans. Le prix
du riz a augmenté de 50% dans les trois derniers mois. Outre le changement climatique, les niveaux de stocks extrêmement bas, la consommation plus grande dans les économies émergentes telles que la Chine et l’Inde, ou
le coût très élevé de l’énergie et du transport, dans un article récent l'économiste Michel Chossudovsky montre que l'escalade des prix des produits alimentaires est en grande partie le résultat d'une manipulation du marché. Elle est en effet aggravée la spéculation boursière sur les marchés des matières premières. Les prix des céréales sont artificiellement gonflés par la spéculation à grande échelle sur les opérations des marchés boursiers de New York et de Chicago (http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8894). Un article intitulé « Une avidité mortelle » paru dans l’édition du magazine allemand Der Spiegel du 24 avril 2008 donne quelques détails sur l’activité spéculative des hedge funds sur le marché alimentaire. Le magazine cite l’exemple du hedge funds Ospraie qui en général est considéré le plus important des fonds d’investissement opérant en ce moment dans les aliments de base. Dans la même logique, le géant de la finance, ABN Amro a acquis dernièrement un certificat lui permettant de spéculer à la bourse de Chicago pour le compte d’investisseurs plus petits.

Peu de temps avant que n’éclatent les émeutes de la faim il y a quelques semaines, ABN Amro avait publié un prospectus dans lequel on pouvait lire que l’Inde avait imposé une interdiction d’exporter du riz, ce qui additionnée aux mauvaises récoltes enregistrées dans plusieurs pays, a résulté en une pénurie mondiale de riz. « A présent », dit le prospectus d’ABN Amro, « il est possible pour la première fois d’avoir des parts du premier marché alimentaire de l’Inde. »

Selon l’article du Spiegel, ceux qui s’étaient ralliés à l’appel d’ABN Amro ont pu réaliser un taux de profit de 20 pour cent en l’espace de trois semaines, période durant laquelle on a assisté à une augmentation énorme
des investissements dans le riz à Chicago et dans d’autres grands centres (http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8834).

Egalement incriminée la production de biocarburants qui s’effectue aux dépens des cultures vivrières en
puisant dans les réserves d’eau, et en détournant les terres et les capitaux (http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8765). Bien que la production du maïs augmente partout dans le monde, cette augmentation est plus qu’absorbée par la diversification du biocarburant. Selon la Banque mondiale, la production mondiale de maïs a augmenté de 51 millions de tonnes entre 2004 et 2007. Pendant ce temps, la production de biocarburants aux Etats-Unis à elle seule (surtout de l’éthanol) a augmenté de 50 millions de tonnes, en absorbant presque entièrement l’ensemble de l’augmentation mondiale.L’Union européenne a déclaré que d’ici 2010, 5,75 pour cent de l’ensemble de l’essence vendue aux automobilistes européens devra provenir de la production des
biocarburants (http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8834).

Cette production a suscité déjà la mise en garde l'an dernier de gouvernements progressistes d'Amérique
latine - Cuba, Vénézuela (http://atlasalternatif.over-blog.com/article-7013735.html).

Les institutions internationales inquiètes des risques de révoltes dans les pays du Sud ont injecté fin avril
500 millions de dollars US dans l'économie pour résoudre le problème(http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=8876) - soit à peine un peu plus que le coût du programme de guerre secrète signé par le président Bush contre l'Iran si on en croit Andrew Cockburn (http://atlasalternatif.over-blog.com/article-19298141.html).

A signaler parmi les articles sur le sujet celui de Raul Zibechi, contributeur de l'Atlas alternatif  "Haïti n'est pas le Tibet : Les misères du double discours" - http://alainet.org/active/23402.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires